Chavez, un pion de l’empire

chavez-20-janvier.jpgDepuis qu’Uribe a mis fin, en novembre dernier, à  la médiation de Chavez pour libérer les otages détenu par les FARC les deux présidents sont au sommet de leur forme. Les deux coqs ont commencé doucement, et petit à  petit le ton est monté, les insultes sont maintenant absolument magnifiques. Chavez, avouons-le, est un poil plus imaginatif qu’Uribe et va aussi un peu plus loin: depuis 2 jours il a fait renforcer la présence militaire à  la frontière dizque pour limiter la contrebande.

Pour l’instant le gouvernement colombien a dit qu’il ne rentrerai pas dans une logique de surenchère. On est bien content, parce que des plans d’invasions du Venezuela existe déjà  depuis quelques années. Par contre on sait pas trop jusqu’à  quand ils vont être raisonnable ces braves gens.

Ce qui est sûr c’est que Chavez a réussit sa mission en Colombie, il a unit le peuple, l’armée, les polititiens, les journalistes, la gauche, la droite et le milieu, tout le monde derrière Uribe et contre les FARC. C’était déjà  compliqué avant d’être contre Uribe et contre les FARC en même temps, maintenant c’est carrément impossible. Il n’existe plus qu’un seul camp. C’est vachement mieux, plus simple et plus pratique.

Il ne manque plus que les FARC disent qu’ils soutiennent Uribe contre Chavez.

Finalement Uribe pourrait facilement faire un troisième mandat, Chavez a éliminé l’opposition. Même l’Union Européenne, habituellement plus regardante sur le respect des droits de l’homme, soutient sans condition Uribe.

Chavez est le roi de la diplomatie uribiste, meilleur que n’importe qui. On se demande presque qui est le pion de l’empire…

9 réflexions sur « Chavez, un pion de l’empire »

  1. Des que Chavez soutient une cause, avec son impreparation et ses imprudences habituelles, ses insultes et ses sorties arrogantes, celle ci perd immediatement toute credibilite.lopez obrador, humalla etc , la liste est longue..

  2. oui c’est vrai, mais qu’il soutienne les FARC et que celle-ci perdent encore un peu de crédibilité je ne suis pas contre (je trouve ça bien même) par contre qu’on ne puisse plus (du tout) être contre Uribe sans passer pour un profarc.
    Exemple concret: la marche du 4 février, c’est un truc lancé au départ par des proche du gouvernement pour manifester contre les FARC resserrer les rangs derrière Uribe. Oser dire bof, moi ça me tente moyen parce que je ne soutien pas du tout la politique du gouvernement .. et paf c’est fait t’as le service antiterroriste à la maison!
    C’est le retour à la pensée unique! alors que le Polo a réussit, après un gros travail a démontrer que l’opposition était possible…
    Pour les prochaine élection, en 2010, je serait peut être bien colombien … je voterai pour Uribe et je fermerai ma gueule. C’est beau quand même.

  3. Haro sur le baudet.
    Chavez est maladroit et dessert les causes qu’il prétend servir. C’est sûr.
    Ceci dit, en quelques mois, il a eu plus de résultats en ce qui concerne les otages que Uribe et le Polo réunis en 5 ans …
    Parce qu’il y a une hystérie pro Uribe et anti Chavez actuellement, faut-il perdre la tête ?

  4. Le sujet de l’échange humanitaire est arrivé sur le tapis politique colombien (puis international) grâce au travail du polo. Et principalement de la mairie Bogotá.

    Et vu ce que Chavez offre au FARC, c’est vraiment le minimum. S’ils étaient pas trop débile ils en lâcheraient 2 tous les mois au Venezuela.

    Sinon j’ai pas trop l’impression de perdre la tête, dans un sens comme dans l’autre il faut rester critique. Celui qui l’a perdu c’est Chavez en renforçant la présence militaire à la frontière et en soutenant les FARC. Et maintenant l’Espagne qui propose à Uribe de l’aider à défendre sa souveraineté.

    Finalement c’est bien ce que je dis dans ce post, c’est Uribe qui fini comme un roi, et grâce à Chavez.

  5. Tonio, penses-tu qu’il soit répréhensible d’aider non pas Uribe mais la Colombie, dont il est le président légitime, à garantir sa souveraineté ? Ne penses-tu pas que la porosité des frontières est l’une des explications à la survie des FARC et à la perpétuation de leurs crimes ? Pourquoi t’acharnes-tu à considérer avec défiance toutes les initiatives du gouvernement colombien ? Pourquoi enfin appliques-tu des critères européens, voire helvétiques, à l’évaluation des institutions colombiennes ?

  6. [quote post= »786″]Ne penses-tu pas que la porosité des frontières est l’une des explications à la survie des FARC et à la perpétuation de leurs crimes ?[/quote]

    Non je ne crois pas tellement que ce soit pour ça. Et dans le cas présent c’est Chavez qui renforce ses frontière. Je critique l’Espagne parce que son soutien est clairement un soutien en cas de guerre contre son voisin. Je trouve absolument stupide de vouloir à tout prix penser à ça.

    [quote post= »786″]Pourquoi enfin appliques-tu des critères européens, voire helvétiques, à l’évaluation des institutions colombiennes ?[/quote]
    Je voudrais bien voire où.

    [quote post= »786″]Pourquoi t’acharnes-tu à considérer avec défiance toutes les initiatives du gouvernement colombien ?[/quote]
    Parce que la majorité de ses initiatives sont pour la guerre… et je suis un pacifiste!

  7. C’est vrai que le Polo a fait du boulot sur l’échange humanitaire. Dont acte.
    Ceci dit, vu de France, les medias colombiens frisent l’hystérie(mais aucun n’est l’émanation du Polo c’est sûr).

    « Appliquer des critères européens à l’évaluation des institutions colombiennes »: que cache cete belle phrase ? Signifie-t-elle que la démocratie peut subir des « accrocs » (et quels accrocs) en Colombie mais que c’est inhérent à l’Amérique du Sud, à la Colombie (ça fait un peu raciste, non?)et qu’on peut donc fermer les yeux?

    Ca fait penser à l’argumentation que certains soutenaient pour l’URSS: la Russie est passée de l’absolutisme tsariste à la « dictature du prolétariat » en shuntant pratiquement l’étape de la démocratie bourgeoise; il faut donc lui pardonner ses « erreurs » au profit du bilan globalement positif…

    Phiconvers, le dernier stalinien …

  8. 77, tu ne peux sans doute pas comprendre que le principal problème de la Colombie est la faiblesse de l’Etat. Cela ne rentre vraisemblablement pas dans ta grille de lecture de l’Amérique latine, dans laquelle le coupable est toujours l’Etat bourgeois, militariste et oppresseur…

    Uribe, en augmentant considérablement l’assiette fiscale de l’Etat, en établissant une présence des pouvoirs publics dans chacune des municipalités du pays, fait progressivement rattraper son retard à l’Etat, afin que la démocratie soit un peu moins formelle.

    Imaginer, comme tonio semble le faire parfois, que les autorités colombiennes peuvent à ce stade remplir l’ensemble de leurs prérogatives (en matière sociale, sécuritaire et judiciaire) relève d’une douce illusion. Et oui, la Colombie n’est pas la Suisse, il faut ici le répéter !

  9. Je ne crois pas prétendre que la Colombie soit la suisse ou la france.. et je ne demande pas au gouvernement colombien d’avoir la même présence. Simplement je critique le fait qu’il n’existe qu’une volonté de guerre et non une volonté social pour faire des progrès dans ce domaine.
    Ne dis pas que la Colombie n’a pas les moyen de le faire, c’est faux. L’exemple de Bogotá est plus que parlant.
    Ensuite le gouvernement actuel n’a rien rattraper dans ce domaine, au contraire. Et sa seul présence dans les commune éloignée est une présence policière qui n’est au départ pas conçue pour faire la guerre.
    Tu vois vraiment ce que tu veux mais si tu veux approfondir un peu et comprendre pourquoi les 3/4 de la politique d’Uribe est de la poudre aux yeux tu devrais regarder un peu à quoi sert une police et qu’elle est la différence avec l’armée. Que signifie militariser la police?, comme le fait Uribe, qu’implique ses réformes sur l’éducation? etc.
    Pourquoi il est constamment en train de descendre la justice? pourquoi il ne respecte pas l’opposition, ni la presse etc. etc. etc. etc. etc.

    C’est un pays en construction et c’est une des raisons pour laquelle je trouve génial de bosser ici, mais cela ne m’empêche pas de croire que la politique d’Uribe ne va pas dans le bon sens… d’où mes critiques.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *