La « hormiga culona »

Je reproduis ici un article paru dans le Nouvel Observateur sur une des nombreuses richesses de la Colombie. J’ajoute une petite photo pour que vous vous fassiez une idée concrète de la chose. En tout cas c’est succulent et très fin mais bien sûr il faut supporter l’idée.

La « hormiga culona », une fourmi de Colombie qui séduit les gourmets –par Joshua Goodman—


BARICHARA, Colombie (AP) –Hormiga culona-photo par Fab.

Le mets a ce goût d’exotique qui ravit les gastronomes aux papilles en mal de sensations nouvelles et d’agapes raffinées venues de l’étranger. Appréciée depuis des siècles par les habitants d’une région du nord de la Colombie, la « hormiga culona », fourmi à  laquelle on prête aussi des vertus médicinales, commence à  franchir les frontières pour atterrir dans les assiettes occidentales.

Si nombre de personnes éprouvent de la répulsion à  l’idée de consommer cet insecte à  l’abdomen très développé, qui agirait naturellement contre les troubles de l’érection et dont les protéines renforceraient les défenses contre le cancer, certains ont humé les parfums agréables de l’argent qu’ils pourraient retirer de l’exportation de ce plat très populaire dans la province ensoleillée de Santander.

Ainsi, l’an dernier, un commerçant local a exporté plus de 400kg de ces grosses fourmis, dont une grande partie avaient été enrobées de chocolat belge pour être vendues comme friandises à  6 euros la demi-douzaine dans des magasins londoniens comme Harrods ou Fortnum & Mason.

Mais à  l’heure où la fourmi gagne ses galons hors des frontières colombienne, elle semble perdre du terrain à  Santander, où sa population diminue de façon inquiétante.

Cette année, la « récolte » -qui commence généralement aux environs de Pâques et s’étend jusqu’à  juin- a été l’une des plus mauvaises, les paysans de la colonie de Barichara faisant état d’un butin inférieur de moitié à  la normale.

Des entomologistes colombiens remarquent qu’un changement de climat, attribué à  un hiver rigoureux et d’un retard des pluies du printemps, pourrait gêner le vol nuptial de la reine des fourmis. Mais le coupable est plus probablement à  rechercher du côté des champs de haricots, tomates et tabac, qui ont remplacé les dernières régions sauvages. C’est un « dilemme pour le fermier: ‘Dois-je la tuer ou la manger? »‘, explique Andres Santamaria, qui a reçu l’équivalent de 40.000 dollars (environ 31.100 euros) de subvention du gouvernement de Santander pour développer un programme d’élevage des fourmis orienté vers l’exportation.

Une chose est sûre, ce n’est pas leur découverte à  l’étranger qui menace la survie de ces insectes. « Nous n’allons jamais manger toutes les fourmis des Colombiens », observe Todd Dalton, un chef londonien de 30 ans amateur d’exotisme et créateur de la marque de produits alimentaires Edible. Il a vendu l’an dernier une centaine de kilogrammes des fameuses fourmis, la plupart enrobées de chocolat, avec d’autres spécialités comme des sucettes renfermant un scorpion.

A Barichara et dans la province de Santander, les « fourmis à  gros cul » sont traditionnellement consommées grillées avec du sel en guise d’en-cas. « En France, on les apprécie tellement qu’on commence à  les appeler ‘le caviar de Santander »‘, souligne Stephane Le Tirant, conservateur à  l’Insectarium de Montréal.

Quel que soit son avenir à  l’étranger, la « hormiga culona », source de fierté locale, peut se vendre jusqu’à  24 dollars (19 euros) le kilo dans la région de Santander où les images de la fourmi se déclinent partout, du logo d’une société d’autocars à  la loterie de la province, baptisée « La Culona ».

3 réflexions au sujet de « La « hormiga culona » »

  1. I am from San Gil Santander Colombia the only part of the world where the ant gets big ass, Chimera, now travels the world, credited with big ass ant aphrodisiac, analgesic and longevity, even more so if consumed alive .. … Aphrodisiac food used by our ancestors in their wedding ceremonies to fill the vitality and lo …ng life to couples who breathed their aroma Coromoro Cities like San Gil, and Mesa de los Santos in Santander, Colombia) have found some families for more than 20 the same father, these family leaders believe about their fertility and longevity to eating ants culonas on in his life « I want to export » Anyone interested in purchasing them can contact me at email florsayex_cj_colombia@live.com o al celular 3106688606 celular 3183694639
    Ver más

  2. Je suis colombienne et justement de Santander, du petit village de Socorro, et j’ai connu, et suis allée chercher des fourmis avec mon père et mes soeurs. L’endroit s’appellait « Majavita » j’avais 8 ans et maintenant il n’existe plus, car
    ces grandes extensiones de paturâge et qui étaient à la campagne, aujourdh’ui ce sont de quartiers bien peuplé. Bien sûr, je vous parle des années 55 , j’ai 64 ans, mais c’est dommage avoir mit du bêton à la campagne.
    Dans votre article au moins il y a d’autres cultures, pas du bêton.
    J’habite Tahiti, et je viens de passer les vacances de Noël en Colombie, exactement à Bucaramanga, et j’ai acheté des fourmis, à l’aéroport de Palonegro, pour montrer à mes élèves de 3ème et de 1ère STG, ici à Tahiti.
    C’était bizarre, pour eux, mais presque tous les ont goûtées, une par élève au moins.Comme je dis à mes élèves, il faut connaitre et goûter de tout , car c’est enrichissante tout ça.
    J’espère que notre Hormiga Culona puisse perdurer pour toujours, et que les gens comme vous qui les achetaient payent bien les fourniseurs et que la personne qui va les chercher soit aussi bien payé car c’est un travail qui demande de la patience, du temps, car on peut passer des heures et des heures devant un fourmilier pour pouvoir ramasser quelques unes.
    Bon chance à vous, et j’espère pouvoir un jour goûter vos préparations. Notre fille fait des études à Portsmouth,pour cet an , je vais lui dire de chercher vos préparations.
    SVP faites les corrections gramaticales!!! je suis court du temp

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *