La Lutte Antidrogue: l’échec colombien

La Colombie est une fois encore à  la tête des classements, à  la pointe de la technologie!

Sa lutte contre la drogue se poursuit et le nombre d’hectares détruit est chaque fois plus grand. En 2005 elle a même établi un nouveau record, plus de 170’000 hectares réduit en cendre. Réduit en cendre car la majeure partie de l’éradication se fait à  l’aide de la fumigation. Cependant et malheureusement la technique n’est pas vraiment efficace: le nombre d’hectares de culture a à  nouveau augmenté après 4 ans de diminution; on approche les 160’000 hectares de culture.

La fumigation a simplement réussi l’éclatement des zones de culture mais pas la diminution. Une critique rapide serait de dire que sans la fumigation ce serait pire, mais en regardant les autres exemples de lutte contre les cultures illicites en Bolivie et au Pérou on peut observer des résultats intéressants. L’éradication est un mal nécessaire, cependant elle peut être faite manuellement ce qui est tout aussi efficace et surtout moins polluant. Néanmoins le plus important est de proposer une alternative.

Les politiques suivies par les voisins andins sont à  priori plus efficaces, en tout cas ils ont réussi une diminution de 8 % en Bolivie et de 4 % au Pérou.

Le cas se vérifie aussi en Colombie, dans le département de Norte de Santander, au nord du pays. Un programme de substitution de culture a été mis en place. Le résultat a suivi, on note la plus grosse diminution d’hectares de culture.

Les producteurs de cocaïne, toujours à  la pointe, ont réussi à  augmenter leur productivité ce qui leur permet de battre, pour la 3e année consécutive, le record de production de pâte de cocaïne. La Colombie en produit 640 tonnes, c’est à  dire 70% de la production mondiale.

Le plus triste de l’histoire est que le gouvernement actuel vient de promettre à  Washington qu’il ordonnerait plus de fumigation. Il faut croire que les analyses, les études et les expériences de tous ne servent pas à  grand chose. Le gouvernement préfère continuer à  polluer plutôt que de se remettre en question.

Même la CIA a commencé à  émettre des réserves sur l’efficacité de la fumigation, elle constate que la quantité d’hectares cultivés ne descend pas en dessous d’un certain seuil, fixé par la demande…

Le problème devrait sûrement être abordé autant du côté de l’offre que celui de la demande, deux faces d’une même pièce. Mais ça aussi cela fait longtemps qu’on le sait !

5 réflexions sur « La Lutte Antidrogue: l’échec colombien »

  1. :8 Les drogues…. =( l’environnement….
    8) la gouvernance…. :aie: les droits de l’hommes….

    mais c’est un vrai paradis pour internationaliste ton pays! J’espère que tu vas vite pouvoir y trouver ta place/contribution.

    Looking forward to reading your next post.

    M.

  2. Ping : tonio reporter AgoraVox

  3. Ping : Relation bilateral: la provoc! at Corto en Colombie ?

  4. A mon sens il y a un vrai problème de leadership sur la question de la lutte anti-narcotique. J’ai travaillé en Colombie avec à peu près toutes les autorités expertes en la matière (à commencer par la DIRAN). Mon analyse est que les différents services ne savent pas s’articuler entre eux, et ce sans doute aussi parce que l’argent vient essentiellement du Plan Colombie. Chaque unité reçoit son pactole et en fait ce qu’elle veut, sans chercher à réaliser une action coordonnée. Parfois, même au sein d’une même unité on fait à la fois arrachage manuel et fumigation. A noter qu’une des grandes difficultés de l’arrachage manuel est le minage des champs de coca.
    Lorsque la Colombie prendra le leadership sur la lutte anti-narcotique et refusera d’une certaine manière le confort du leadership américain, une véritable politique d’arrachage manuel sera possible avec une coordination de la police, de l’armée et des services de renseignement. D’autant plus que de nombreux officiers sont déjà favorables à ce système en plus d’être sensibles aux questions environnementales.

  5. « il y a un vrai problème de leadership sur la question de la lutte anti-narcotique. » … ça je suis bien d’accord. autant au niveau national comme au niveau régional.

    « Lorsque la Colombie prendra le leadership sur la lutte anti-narcotique et refusera d’une certaine manière le confort du leadership américain » … idée intéressante, mais l’effet sera peut être plus grand que politique d’arrachage ….
    un article intéressant paru auj Lorsque la Colombie prendra le leadership sur la lutte anti-narcotique et refusera d’une certaine manière le confort du leadership américain

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *