La presse centralisée sous l’éxécutif

libertepresse.jpg La presse, écrite, radio ou télévisuel en Colombie est relativement limitée, pas forcément en terme de quantité mais plutôt en terme d’idée. L’unisson est presque de rigueur!
Le seul quotidien national El Tiempo, est ouvertement pro gouvernemental. Il appartient à  la famille Santos (la même famille que le vice président et le ministre de la défense) et depuis peu au groupe Planeta qui a garanti qu’il laisserait la même ligne éditoriale.

La proximité entre le gouvernement et ce journal peut avoir des effets monstrueux, comme ce fut le cas lors de la mort de Reyes.
El tiempo a publié des photos que lui avait fournies en exclusivité le gouvernement et qui montrait soi- disant le ministre équatorien Larrea en compagnie du guérilléro Reyes. Le gouvernement colombien en avait profité pour attaquer verbalement l’Equateur. Le fait est que sur cette photo le personnage en question était le président du parti communiste argentin…

A ce moment une série d’autres informations ont été publiées, directement filtrées de l’ordinateur de Reyes, dont sûrement une grande partie d’interprétation gouvernementale. El Tiempo a simplement servi pour communiquer les attaques du gouvernement colombien, sans jamais se poser une seule question.

Les autres quotidiens sont régionaux et cautionne du gouvernement actuel. Aucun doute n’est possible. La presse écrite se sauve légèrement avec 2 hebdomadaires El Espectador et Semana, un peu plus critique; Semana s’est notamment distingué lors d’une opposition contre Uribe, ce qui a valu des insultes de la part du président.

La radio dépend beaucoup de la télévision ou de grand groupe comme Prisa (espagnol) mais reste à  mon sens la seule manière d’avoir une information complète, et même si elle est majoritairement uribiste c’est bien souvent la seule façon de pouvoir écouter l’opposition.

La télévision est en général une vaste blague, on peut considérer qu’il existe 2 chaines nationales, Caracol et RCN. Les deux sont absolument pro gouvernemental, je dirais même que RCN fait peur. Les informations présentées sur cette chaine sont grossièrement manipulées et commentées d’une manière pathétique par 2 journalistes qui se croient le centre du monde.

Les informations télévisuels se sauvent grâce a une petite chaine partagée entre plusieurs programmateurs. Les infos de CM& sont sans aucun doute les meilleures et même si le directeur est un uribiste affiché c’est un journaliste professionnel qui analyse et critique les informations. Et en plus les présentateurs sont bons et s’intéressent aussi à  l’actualité du monde.

Le gouvernement projette d’ouvrir une 3e chaine de télévision, la gestion de la mise en place de celle-ci se fait à  travers la Commission National de Télévision. Cette dernière est censée être plus ou moins indépendante mais Uribe a nommé son ancien secrétaire de presse à  sa tête qui a réussi, à  travers des décrets, à  sortir toute opposition au sein de la commission.

L’ouverture de ce 3e canal est prévue pour 2009, de même que le renouvellement des concessions pour RCN et Caracol, ce qui permet au gouvernement de bénéficier d’un moyen de pression énorme sur les médias qui pourraient éventuellement vouloir penser autrement ou sur les éventuels investisseurs.

PS: et pour en ajouter un peu, comme si ce n’était pas suffisant, la Colombie est classé à  la 126e place du classement de Reporters sans Frontières sur 169 pays. Le gouvernement n’est pas directement responsable le problème de la liberté de la presse est bien plus vieux que lui et les FARC ont largement leur part de responsabilité, cependant on na va pas dire qu’il a fait grand chose pour l’améliorer! Et ça j’en ai déjà  parlé à  plusieurs reprises: l’insécurité démocratique 2, la liberté de la presse, Uribe, antidémocrate

12 réflexions au sujet de « La presse centralisée sous l’éxécutif »

  1. Intéressant ce classement, un p’tit tour rapide des pays sud-américains renforce ton propos Toño

    1- Uruguay : 37
    2- Chili : 39
    3- Équateur : 56
    4- Bolivie : 68
    5- Argentine : 82 (l’honneur est sauf ils sont devant le Brésil;))
    6- Brésil : 84
    7- Paraguay : 90
    8- Venezuela : 114
    9- Pérou : 117
    10- Colombie :126 (en bon dernier)

    en référence, France :31, USA :48

    Intéressant de voir que les pays avec les régimes les plus conservateurs sont les deux derniers…
    Amusant de voir aussi le découpage pour USA et Israël en « sur son territoire » et « en dehors »

  2. Au niveau Amérique Latine l’honneur est sauf pour la Colombie, Mexique (136) et Cuba(165) font pire

  3. Merci Cassini .. je vais faire la modif.

    au Mexique ?!!! alors je découvre quelque chose.

    Marcela … une douce manière de me dire que mon article est pourri????

  4. Marcela … une douce manière de me dire que mon article est pourri????[/quote]

    Mais non… le contraire, la photo est à l’image de l’article (tu es vraiment un garçon gâté)

  5. Toño, moi aussi j’ai fait une découverte, la seconde d´couverte c’est la d´gringolade du Mexique dans le classement depuis 3 ans.

    Tu me diras c’est vraiment pas brillant pour l’Argentine non plus.

  6. Marcela: de ton blog tu peux faire toute la pub que tu veux!!! Et ce texte est super drôle!. 🙂

    dae… c’est clair. Mais il y a aussi Cuba bien sûr. Et je suis sûr que si on faisait une étude détallée, en faisant la différence entre les journaux nationaux et ceux de Bogotá on se rendrait compte que la marie de Bogotá, étant de gauche, limite aussi la liberté de la presse. Et cette conclusion prendrait encore plus de sens si c’est le tiempo qui la réalise. 🙂

  7. menacée ça se peux puisqu’en Colombie il n’y en a pas ahahah moi aussi j’suis une mauvaise langue.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *