Le chantier de Bogotá


C’est le grand sujet à  la mode, Bogotà¡ est en déconstruction… reconstruction. Le transmilenio d’un coté, des ponts de l’autre, du coup ça bouchonne, comme jamais. L’analyse est simple tout est de la faute du Maire, Samuel Moreno.
Même si l’analyse est un peu facile il y a pas mal de vrai, les travaux devraient approcher leur fin, et tout devrait rentrer dans le désordre normal. Mais le petit détail est que pendant à  peu près une année les travaux se sont arrêté… les ouvriers n’étant plus payé, personne ne travaillait. (normal). Moins normal est que l’argent continuait de diminuer, les caisses se vidant petit à  petit. Un an plus tard, ooooh scandale, tout l’argent était parti et rien n’était fini… les poches d’une série de $&§@$£ se sont bien remplie, et comme d’hab les citoyens trinquent. Un système très simple d’entreprises fictives a permis de détourner l’argent dédié au système de transport.
Raison pour laquelle le Maire a été destitué et une partie de ses amis ont un petit procès en cours. Une partie de l’argent sera peut être récupéré… mais faut pas trop y croire. Par contre les travaux ont repris, vite, même très vite, et ça avance, de l’argent c’est pas vraiment ce qui manque, c’est assez surprenant même, on en vient à  penser tout ce qu’il pourrait être fait avec tout cet argent volé.
Cela étant dit, les bouchons bogotien ne s’explique pas qu’avec les travaux. Un petit détail échappe souvent aux commentateurs râleurs, ces 4 dernière années le nombre de voitures particulières a presque doublé, atteignant 1 million 500 mille voitures. La croissance économique aidant, de plus en plus de monde s’achète 1 voire 2 voitures… et ça le maire n’y pouvait pas grand chose.

Une réflexion au sujet de « Le chantier de Bogotá »

  1. Ping : La course à la Mairie de Bogotá: c’est parti! | à la recherche de Corto...

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *