Raul Reyes est mort

h_9_ill_915104_raul_rayes_-_porte_parole_farc.jpgRaul Reyes était le porte parole des FARC, membre du secrétariat, pour certain le numéro 2. C’est la première fois depuis que le conflit existe que l’armée arrive à  atteindre un des dirigeants de l’organisation. Il faut maintenant attendre qu’ils récupèrent le corps pour être sûr de la nouvelle… c’est assez fréquent que le gouvernement colombien tue des guérilleros et que quelques années après ils réapparaissent.

Le seul regret est que je ne pourrais pas lui poser les quelques questions dont je rêvais.

6 réflexions au sujet de « Raul Reyes est mort »

  1. Effectivement on peut ne pas regretter l’homme et son action.
    Mais sur le plan politique, la nouvelle n’est peut-être pas si bonne que ça pour les partisans d’une solution négociée …
    En effet après les deux gestes unilatéraux des FARC, on pouvait penser que la pression internationale pousserait les deux parties à commencer des discussions.
    On comprend pourquoi Uribe a dit que le gouvernement colombien n’avait pas d’opinion sur les dernières propositions de Chavez (à ce moment les opérations pour tuer Reyes avaient déjà commencé).
    La mort de Reyes sera-t-elle le signal de l' »hécatombe » qu’attend Uribe pour briguer un troisième mandat? J’espère que non pour les séquestrés.
    En tout cas on voit clairement que l’avenir politique d’Uribe est lié aux FARC. Si la guerre continue, il sera réélu les doigts dans le nez.
    S’il y avait la paix les Colombiens examineraient de plus près son bilan social et économique et là, sans doute plus d’Uribe …

  2. [quote post= »859″]Mais sur le plan politique, la nouvelle n’est peut-être pas si bonne que ça pour les partisans d’une solution négociée …[/quote]

    J’en parlais avant hier: http://www.ikiru.ch/tonio/avancee-du-conflit. Dans un sens je suis d’accord avec toi, mais c’est avec des coup fort de ce type que les FARC peuvent être forcé à négocier. Reyes n’était pas le plus grand défenseur de la négociation au sein des FARC. A mon avis cela pose plus de problème pour la libération des otages…

    Je ne crois pas qu’Uribe ait besoin de son hécatombe pour être réélu, s’il se représente quoiqu’il arrive il sera réélu. Cela dépend beaucoup de lui et de ses allies, mais dans l’Etat actuel des chose c’est la personne la plus susceptible de poursuivre la politique de sécurité démocratique qui va être élu.

  3. Avec les récents succès de l’armée, si jamais ça continue, il va y avoir moins de monde à la table de négociation !

  4. d’apres les info de l’AFP le gouvernement equateurien n’etait pas au courrant de cette incursion du moins pour ces raisons
    la colombie est deja en guerre contre les farcs ,les para militaires et les narco,je ne pense pas qu’uribe est fait le bon choix de « mentir »à l’aquateur : pas besoin de risquer un ou des nouveaux conflits avec les pays voisins

    ps:j’aprecis beaucoup ton blog toño,pour tes points de vus et infos sur ce beau pays qu’est la colombie

  5. Cyril, merci et bienvenu.
    Tu as raison, l’Equateur n’était pas au courant… au moment de la nouvelle le gouvernement colombien s’est empressé de dire qu’il avait prévenu le gouvernement équatorien … ce qui s’est avéré être un mensonge. Correa l’a su après. C’est pas très malin, on est bien d’accord, et ça montre ce que les militaires colombien sont d’accord de faire… A vrai dire c’est presque compréhensible.

    Par contre je doute vraiment qu’une extension du conflit soit possible. La Colombie est, militairement, bien supérieur à ses voisins… même s’il s’allient. De plus aucun n’a intérêt que ça se produise. Ils sont très interdépendant économiquement parlant.

  6. Ping : Chef des FARC « Alfonso Cano » tué par l’armée colombienne | à la recherche de Corto...

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *