Blog Suisse

J’aime bien suivre ce qui se passe en suisse, étant moit-moit (franco-suisse) et vivant à  l’étranger j’ai toujours lu les journaux des 2 pays et encore plus ces temps car je fais des aller-retour vers Genève assez souvent. Boulot oblige. Le truc est que des fois un peu de fraîcheur fait pas de mal, et même si je suis assez fidèle au journal Letemps et à  mon ami JC, l’intellectualisme réflextionisme philolosociopolitique rencontre parfois les limites de mon cerveau. Je suis donc parti à  la recherche d’une autre source de lecture et j’ai trouvé un blog: Fondue, La Suisse?. Une journaliste française installée au pays de Guillaume Tell. Elle aborde un peu tout ce qui lui passe par la tête, dans un ton de blog, j’aime bien le coté « étranger » qui regarde (l’inverse serait un comble venant de ma part) et j’aime encore plus voir les réactions des gens qui se définisse comme des « vrais suisses » et l’attaque sur ses analyses ou impressions. L’exemple le plus flagrant est lorsqu’elle défini – à  très juste titre – l’UDC de partis d’extrême droite et que certain lui « explique » l’origine paysanne du parti (par exemple ici). Je me marre, j’en pensais pas qu’ils niaient leur étiquette d’extrême droite. L’Europe ou la neutralité sont d’autres sujets polémiques… exemple.
J’y vais dix jours … respirer l’air de la montagne, et profiter du printemps depuis un joli bureau genevois… l’évitage de l’Utruc-machin est devenu un véritable art pour ne pas pourrir mon séjour!

L’échec de l’extrême droite en Suisse… enfin presque!

La Suisse voté hier, l’initiative d’extrême droite sur l’expulsion automatique de criminels étrangers a été acceptée. Journée triste pour
La réaction d’Amnesty International est assez « Des dispositions violant les droits humains n’ont rien à  faire dans notre Constitution. Les initiants ont une nouvelle fois abusé du droit d’initiative dans le but d’augmenter leur capital politique par des propos xénophobes »

Mais pour être franc je préfère l’analyse de mon ami JC:

Soyons cyniques : l’immigration n’est en rien stoppée. Pour des raisons structurelles et conjoncturelles, mais tel n’est pas l’objet du débat; le but avoué de l’extrême droite, c’est bel et bien de circonscrire l’immigration. L’immigration légale et illégale poursuit son bonhomme de chemin : l’extrême droite a échoué.

Soyons encore cyniques : qu’en est-il de la délinquance ? Aucun résultat, et c’est peut-être l’échec le plus visible de la politique de l’extrême droite. La délinquance progresse. Malgré le durcissement des lois pénales, les statistiques sont têtues. C’est à  se demander si faire preuve d’autant d’intransigeance était la bonne solution.

Soyons d’un cynisme sans bornes : l’Islam. L’extrême droite a-t-elle réussi à  « endiguer » le flot de croyants ? En rien. Des associations structurent les musulmans suisses et, même si aucun chiffre vérifiable sur le sujet n’existe, il est de coutume de parler de 300’000 musulmans habitant le territoire helvétique. Un petit 5%, mais qui semblerait plutôt en croissance. Issus de l’immigration, Suisses se convertissant au prophète Mahomet, il semble à  première vue que là  aussi, un échec de l’UDC se profile.

Image: © Chappatte . globecartoon.com

Silence on a voté

Sacré dimanche!
En Honduras….
Le monde

Riche agriculteur âgé de 61 ans, M. Lobo a obtenu 55 % des suffrages, 18 points de plus que son principal rival, Elvin Santos, qui portait les couleurs du Parti libéral (droite), la famille politique du président déchu Manuel Zelaya, et du président de facto, Roberto Micheletti.

Le président putschiste a pris des vacances pour l’élection; le président putsché était toujours confiné à  l’ambassade brésilienne. Des élections qui masquent une fausse sortie de crise. On accepte finalement que le putschiste n’avait pas vraiment tort, les US interviennent et « réparent » la bavure.
La grande inconnue est le taux de participation, 60% pour les putschistes qui veulent à  tout prix valider un vote archidémocratique. 65% d’abstention pour les putschés qui veulent à  tout prix invalider un coup d’état antidémocratique. A part les USA, le Panama et le Pérou, les autres pays américains ont dit qu’ils ne reconnaitraient pas les résultat des élections.
C’est sûr, en Honduras ce dimanche était bipolaire!

En Uruguay, un ancien guérrillero a été élu à  la présidence, et comble du révolutionnaire, il a été élu sous le signe de la continuité. M. Mujica, 74 ans, surnommé Pepe, se définit comme « un ex-guérillero végétarien » et « un paysan de vocation ». Il vient du même parti que le président actuel, Vazquez et veut suivre le modèle de Lula. Il promet aussi d’incarner des valeurs plus moderne que sont prédécesseur. il veut notamment légaliser l’avortement.
L’Uruguay est souvent surnommée la Suisse de l’Amérique Latine, un article dans le Monde en parle de cette facon:

l’Uruguay a le taux le plus élevé d’alphabétisation du continent (98 %). Pays laïque, il est pionnier dans la région en matière de moeurs. Le divorce a été légalisé dès 1907. Les femmes ont le droit de vote depuis 1932. L’union civile entre gays, similaire au pacs français, est autorisée et les couples homosexuels peuvent, depuis septembre, adopter des enfants.

Mais j’imagine que le journaliste en question n’a pas du lire les résultats des votations en Suisse ce week end. Le résultat est plutot terrifiant, 57% des suisse qui ont votés ont approuvé l’interdiction de la construction des minarets sur territoire helvétique. La nouvelle fait des vagues dans ce petit pays pseudo-pacifique qui a par la même occasion a rejeté massivement l’interdiction d’exportation du matériel de guerre.
Même l’extrême droite se fait du soucis sur les conséquences du vote populaire:

Il faudra bien expliquer, à  l’étranger, que les musulmans auront toujours le droit de pratiquer leur religion en Suisse. Car la portée émotionnelle de ce texte est bien moins forte que ce que ses opposants ont voulu faire croire

On peut s’attendre à  tout!

Eventuelle enquête contre le facilitateur suisse en Colombie

L’affaire Gontard se poursuit, la justice colombienne annonce qu’elle veut appeler Gontard à  venir « s’expliquer ». L’info depuis l’ambassade, ils sont moyen content il venait de fêter les 100 ans de collaboration entre les deux pays.
La France a quant à  elle simplement mit fin à  ces services de médiation, Ingrid est libre donc finalement si la Colombie veut plus….

L’affaire Gontard vue depuis la Suisse

Une analyse de l‘affaire Gontard sur Le Temps. A lire.

Négociation: quelle hypocrisie!!!

Je le mentionnais il y a quelque temps: deux émissaires, un suisse et un français, retournait dans la jungle pour négocier avec les FARC. Ces émissaires sont, bien sûr, préalablement autorisé par le gouvernement colombien, ce qui est parfaitement logique.
Mais voilà  aujourd’hui ce même gouvernement colombien les renvoie dans leur chaumière, il ne sont pas content « d’apprendre » que le suisse a des contacts avec les FARC depuis perpèt!
L’émissaire suisse n’est autre que monsieur Gontard, professeur de l’Institut du développement de Genève, connu du monde académique et politique comme étant bien à  gauche. Connu aussi pour négocier avec les FARC depuis une vingtaine d’année et avoir réussit notamment la libération d’un groupe d’otage il y a quelques années.
Le personnage n’est pas vraiment représentatif de la politique suisse et l’ambassadeur suisse à  Bogotà¡ l’a rappelé, un peu tard certes. Et de la même manière qu’on peut se préoccuper des contacts français en Colombie il serait souhaitable que la suisse choisisse mieux ses négociateurs. Cependant il est plus qu’absurde de la part du gouvernement colombien que d’autoriser une négociation, en sachant très bien qui est qui (même moi petit blogueur que je suis, je le sais alors déconnons pas, non?) et ensuite de discréditer tout le monde avec des blabla sorti de derrière les fagots.
Le pire est qu’ils n’en sont pas à  leur coup d’essai, le gouvernement colombien avait autorisé la médiation de Piedad Cordoba puis de Chavez, pour ensuite accuser Cordoba de traitrise à  la patrie et envoyer Chavez par la petite porte, prétextant trop de scandale. Cordoba a toujours trop parlé et Chavez a toujours faire le clown, il n’y avait rien de neuf sous les tropiques au moment des médiations.
Alors les soi disant mails entre l’émissaire suisse et Raul Reyes (le fameux ordi est de retour!) n’ont rien de surprenant et vouloir faire croire au monde que c’est une surprise et que le suisse est en réalité un terroriste des FARC ça frôle le ridicule et cela démontre une fois de plus que le gouvernement d’Uribe n’est pas du tout prêt à  une quelconque négociation.
Alors la question est: pourquoi continuer à  faire croire au monde que les négociateurs sont des incompétent, des terroristes (on est tous des terroristes) quand le seul truc qu’on veut c’est envoyer des bombes???
Et le pire, et probablement ce qui m’énerve encore plus, c’est de voir des journalistes stupides reprendre les conneries du gouvernement dans le journal officiel sans se poser de question. Cet article est un tissu de mensonge, rempli d’erreurs…

Ingrid Betancourt: une opération militaire parfaite ou vaste mascarade?

L’opération militaire de sauvetage d’Ingrid Betancourt, des trois mercenaires nord américains et de 11 militaires colombiens est présentée officiellement comme une opération parfaite, résultat d’un long travail de renseignement et d’une superbe planification. Nombreux experts admettent que ce type d’opération est absolument exceptionnel, et que jusqu’à  présent les seuls capables d’une telle prouesse étaient les israéliens, l’exemple le plus connu étant le sauvetage d’une centaine de passagers d’un avion kidnappé en Ouganda.
L’armée colombienne a, jusqu’au jour d’aujourd’hui, plus la réputation de violer les droits de l’homme que de réaliser des prouesses techniques. Pourtant ces dernières années la situation à  bien changée, et la coopération militaire autant avec les Etats Unis qu’avec Israà«l commence à  porter ces fruits.
Depuis 1999, la reforme militaire interne et la mise en place du Plan Colombie, paquet de coopération entre les Etats Unis et la Colombie pour lutter contre la production de drogue, a permis à  la police et aux militaires colombiens de reprendre l’initiative dans le conflit interne. L’échec des pourparlers de paix entre les FARC et le gouvernement en 2002 et l’arrivée au pouvoir d’Uribe va encore accentuer cette tendance militariste. Le ministère de la défense colombien, qui considère que le matériel US n’est pas suffisant demande à  l’entreprise israélienne Global CST de venir restructurer les services de renseignements colombiens.
Un groupe d’ex-généraux israélien commence donc leur labeur, officiellement début 2007, et modifie le fonctionnement des différentes agences colombiennes. Les résultats se font rapidement sentir, à  la moitié de l’année 2007 les premiers coups durs sont portés aux FARC : l’attaque du campement du « Negro Acacio » initie une série d’attaques réussies en termes militaires. La culmination est le bombardement du campement de Raul Reyes en Équateur, qui donnera lieu à  une crise diplomatique qui n’en fini plus, mais qui permettra aux militaires colombiens de montrer que le secrétariat des FARC, l’organe suprême, n’est pas intouchable.
Suite à  cela vient la mort d’un autre membre du secrétariat, Ivan Rios, tué par son bras droit et enfin le décès du chef historique des FARC, Tirofijo. La confiance des militaires est au sommet et les FARC entrent en décadence. Dans un tel contexte il est donc possible d’imaginer une opération parfaite, une opération de sauvetage des otages les plus précieux du pays.
La version officielle prétend une infiltration au plus haut niveau chez les FARC, de faux ordres et un montage hollywoodien. En termes militaires, avec la technologie présente et les capacités actuelles des militaires colombiens l’opération est parfaite mais possible, même si plusieurs détails laissent à  penser qu’elle ne s’est pas exactement passée comme le prétend le gouvernement colombien.
Fin mai le président Uribe annonçait qu’un groupe de guérilleros des FARC qui détenait Ingrid Betancourt et les autres étaient prêt à  les relâcher contre leur immunité et une récompense. L’idée entre parfaitement dans la politique de « récompense contre démobilisation » mise en place par le gouvernement depuis quelques temps. Il est donc largement probable que l’opération ait été négociée avec un petit nombre de guérilleros. La Radio Suisse Romande confirme ce matin cette version, prétendant l’achat de cette libération pour la modique somme de 20 millions de dollars. Cette version est tout aussi probable que la première, chaque camp, détracteur ou admirateur du président Uribe, croira celle qu’il préfère. Mais contrairement à  ce que prétend la RSR, si Uribe l’a accepté c’est n’est surement pas pour « redorer son blason », sa popularité en Colombie est telle que la question est plus de savoir combien de temps il voudra rester, que de savoir s’il va être réélu ou non.
Si on préfère cette dernière version, l’opération de sauvetage militaire peut alors être considérée comme une mascarade, mais finalement c’est un montage tout aussi glorieux, car non seulement il a permis la libération des otages sans effusion de sang, mais en plus il sème le doute au sein de la guérilla.

Délégués français et suisses discutent avec Cano

Les discussions ont bel et bien repris avec les FARC, des délégués français et suisses seraient actuellement en compagnie du nouveau chef de la guérilla pour négocier la libération des otages. C’est la première rencontre directe avec le nouveau chef.

Terminator n’a pas gagné

Les ordinateurs sont devenus l’outil totalement indispensable de tout travail, ils sont le centre de toutes les attentions, etc. etc. etc. Et bien sûr c’est aussi devenu un objet de sécurité, un objet stratégique, un objet de guerre, de renseignement et tout ce qu’on veut. Pourtant on est pas encore passé à  l’ère de terminator, toute cette technologie dépend de l’être humain. La preuve mon ordi qui s’éteint tout seul, et qui attend désespérément que je change la carte mère ou un truc du genre. Il n’est pas encore capable de s’autoréparer… et c’est bien triste, d’ailleurs. On peut voir aussi technorati qui est censé être le super catalogue de blog, qui met des points et tout… depuis une semaine ou deux il prend en compte les blogspam chez moi. C’est assez intéressant. En gros voilà  les ordinateurs sont autant un outil qu’un problème, l’actualité le démontre encore mieux que mes petits soucis:

La Suisse a des soucis de sécurité, son département des affaires étrangères a été victime d’une attaque en provenance d’Afrique… Je ne vais pas me moquer d’eux (mouaf mouaf mouaf), j’ai un ami qui travaille dans le truc anti terroriste de là  bas, je ne veux pas le vexer… (mouaf mouaf mouaf)!

En Colombie c’est pareil ils ont des problèmes. C’est pas le même genre mais ça montre que j’ai raison sur le pouvoir de l’homme face à  la machine. Des hommes sont capables de retrouver au milieu de la jungle des ordi portables, des disques durs externes et même des clés USB… c’est un peu comme une aiguille dans un gros tas de foin. Je ne sais pas si vous connaissez la jungle mais faut être sacrément balèze pour trouver une USB la dedans. Et en même temps, ces même gens sont capables de perdre 4 ou 5 ordi portable et disques durs externes dans une prison. Tout le matériel informatique des paramilitaires récemment extradés a été « perdu ». On rigole, on rigole … mais la technologie n’a pas grand chose à  voir la dedans, et même si interpol pourra surement garantir que les ordi ont bel et bien été perdu, ils ne pourront rien dire (non plus) sur le contenu ni sur le pourquoi. Mais on les croira et on sera content car Terminator n’a pas (encore) gagné et les machines ne parlent pas (encore) toute seules.

Après j’arrête…

suisse.JPG

Quelle relation vous avez avec la mer?

Nous sommes une île!

Une petite image de la revue suisse pour suisse à  l’étranger que j’ai reçu hier, ça m’a fait rire, alors voilà , avant de clore le sujet un dernier petit dessin de Chapatte… Au milieu de cette dernière semaine avant les élections ici en Colombie, clairement plus tendue qu’en Suisse, ça détend un peu… surtout que le candidat du Polo à  la mairie de Bogotà¡ a fait la bourde de sa vie, c’est pas exclut qu’il perde, juste à  cause de ça … je ne dirai pas quoi, je ne veux pas rajouter de l’huile, mais quand même, quel gland… C’est à  ce moment que je regrette encore un peu plus que Maria Emma ait perdu les primaires… enfin, ce qui est fait est fait…

mais quand même …