Matteo, moblog, et moelleux au chocolat

Bon, voilà, je ne vais plus revoir mon poto Matteo pour une bonne paye. Peut-être jamais, d’ailleurs, la vie est ainsi faite. Pour un blog que je voulais politisé et distant, je deviens aussi personnel et mielleux que Vincent (non, pas ce Vincent, hein !). Tu vas me manquer mon pote, mais j’espère que tout va vraiment très bien se passer aux States, et que ton intelligence t’évitera de devenir un Kissinger en puissance. Tu en as déjà parfois le cynisme, mais t’es quand même un type incroyable, sincère et drôle. Alors good luck, que tout se passe bien. Ne soit pas un faible, ni un poète, mais bien un political scientist. Tu vas avoir de la peine à expliquer à ces amerlocks comment tu peux être à la fois de droite et à la fois agnostique, végétalien-rien, et aimant le sexe. Te connaissant, tu ne perdras pas de temps à leur expliquer, mais changeras de sidewalk.

Les photos de cette soirée sont déjà dispo, sur ordre exprès de Dave the brit; enjoy people.

J’en ai profité pour rajouter celles du mariage d’Antoine; si tu passes par là, help yourself.

Pour les galeries, gaffe à utiliser le skin (thème) par défaut proposé lors de la première visite, ça risque d’être un peu le bordel avec les autres skins. Be careful.

Enfin, la page pour le moblog est terminée; chuis assez content du résultat, d’autant plus que je n’aurai plus le temps maintenant de la retoucher. Alors on verra si je l’utilise 🙂 N’empêche que c’est du tout fait main, je ne me suis pas trop rouillé en php, content. I did the trick.

The hazardousness of the usual life are impenetrable.

A propos jcv

Admin du site, égocentrique, élitiste, gauchiste et humaniste. Un peu cacatiste aussi, dit-on de moi.

2 Commentaires

  1. Le moelleux était merveilleux. Il coulait une fois la cuiller plantée, le chocolat s’étalait sur toute l’assiette, le fumet qui se dégageait en ondulant était autant d’invitation éthérée à le déguster.

    Un regard jeté sur la glace à la vanille, et tout s’enchaîna : il ne dura que quelques secondes. RIP.

  2. Et le moelleux alors ? Le moelleux ! Le moelleux ! Le moelleux ! 😉

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.