Photos en direct live

je voudrais pouvoir dire que nous nous sommes retrouvés à Bédarieux par choix. Mais ce serait un mensonge éhonté : Tatiana est aussi douée pour la lecture des cartes que les touristes allemands sont douées pour visiter une cathédrale sans bruit. Après un détour voulu, lui, par nîmes (les arènes pont incroyables, la ville est à chier), on s’est paumé dans le languedoc, vers le larzac. José Bové n’étant pas là, les hôtels inexistants, on a tracé comme des fous pour finir par bouffer dans un mac do, et dormir dans un hôtel à 40 euros. José, si tu me lis, pète la gueule à Tatiana. C’est à cause d’elle qu’on est dans le cul du monde, à sponsoriser la malbouffe, et à rayer les rétros de ma voiture dans des ruelles si étroites que passe-partout ne passerait pas. C’est pas pratiquable, mais on aurait envie de tourner un film à chaque coin de rue… Pagnol était plus à l’est, qui est venu dans le coin ?

Mio _ ar_ne de nimes.jp

A propos jcv

Admin du site, égocentrique, élitiste, gauchiste et humaniste. Un peu cacatiste aussi, dit-on de moi.

2 Commentaires

  1. Sinon, c’est plus un aqueduc qu’un pont, mais ça peut faire pont ^^

    Are you talking to me ? De quel pont tu me parles ? 😉

    Je ne sais pas ce qu’est l’époque flavienne (ne me répond pas celle de Flavius optimus salafus maximus, ça j’imagine bien) mais c’était vraiment très sympa à voir. J’imagine pas Naples ou Pompéi, qui doivent être encore d’autres dimensions 🙂

  2. Tu aurais dû pousser jusqu’à Naples et Pompéi !
    Profite bien de ton road-movie, grand voyageur, arpenteurs des ruelles étroites, toi qui vis Nîmes.
    Sinon, c’est plus un aqueduc qu’un pont, mais ça peut faire pont ^^
    Aaaaah les amphithéâtres à structure creuse de l’époque flavienne ! Yaksadvré !

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.