Oct 26 2005
Statistiques web : tromperies et arnaques

On fait dire tout et n’importe quoi à des chiffres, ce n’est pas exactement la découverte de la pierre de rosette que j’ai trouvé là.

J’ai néanmoins le sentiment que l’on accorde, plus encore sur internet, une crédibilité crédule aux statistiques de fréquentation web. Beaucoup s’amusent à développer des algorithmes pour calculer combien vaut votre blog, basés sur le nombre de réponses à des articles d’un blog (le mien ne vaut pas grandchose, est-il besoin de le préciser). Des sites sur comment référencer son site sont nés. Bref, en fonctions des statistiques que vous pouvez fournir, vous voilà un milionnaire potentiel.

Mais il faut raison garder : ces statistiques, c’est des statistiques. Plus encore qu’en sociologie, elles sont dépendantes des outils utilisés. Oui, beaucoup plus même : pour vous en convaincre, voyez plutôt les deux outils statistiques que j’ai eu l’occasion de récemment tester.

[thumb:352:l]Le premier, fournit gratuitement par mon host provider, est webalizer. C’est un vieil outil, plus mis à jour depuis près de 3 ans, et qui m’indique sans sourciller 2700 visites en aditionnant les 21 et 22 octobre 2005. Lorsque j’ai vu ces chiffres la première fois, j’ai compris que quelque chose clochait.[newline]

[thumb:355:r]C’est pourquoi j’ai installé un autre logiciel de statistiques éprouvé, auquel j’étais habitué depuis quelques années : Awstats. Statistiques détaillées, possiblités de configuration très larges, je l’utilisais déjà pour quelques sites hébergés sur mon PC. Et c’est grâce à lui que j’ai pu prendre connaissance du véritable nombre de visiteurs : un chiffre 2 fois et demi inférieur à celui fournit par webalizer.[newline]

Sans rentrer dans les détails techniques, il y a une foule de manière de compter un visiteur : un « hit » (une demande d’un fichier, d’une image, d’un script, etc), un temps de visite (très modulable), une inscription (via un cookie, une session). Les méthodes de recensement sont multiples, et hormis la dernière, aucune n’est vraiment fiable. Le hic, c’est que tout le monde ne s’enregistre pas sur un site, ou tous les utilisateurs n’acceptent pas les cookies. Conclusion : il n’existe pas de méthode crédible de recensement de visites. Ce ne sont que de vagues estimation, variant selon l’outil utilisé, les connaissances techniques du webmaster, et la bonne foi de celui-ci (qui peut tricher).

Ne vous faites pas avoir par de grandiloquantes statistiques.



Votez pour ce message :

Loading...
Classé sous : blog,Computering   Tags :

| RSS 2.0 des commentaires

Un commentaire sur “Statistiques web : tromperies et arnaques”



  1. Je suis bien d’accord avec ton analyse … mais c’est quand même toi qi fait un sondage, qui met plein de chiffre partout, qui parle d’eco et de concurence en statistiquant la valeur des cantons!!!!


Laisser une réponse