Un Drakkhar noir s’arrime au port de Stockholm

A en croire nos grand-mères, si c’est cher, c’est que la qualité est au rendez-vous. Le sens commun voudrait alors que Stockholm soit l’une des villes les plus réussies au monde… Sans oser s’adonner à de tels superlatifs, il faut reconnaître que la blonde capitale suédoise soumet une palette de couleurs, de lumières et de bâtiments à ses invités à en défriser leurs cheveux. Stockholm se présente tout d’abord comme une Venise géante, qui aurait toutefois laissé ses vikings hacher menu tout romantisme. Des bâtiments cossus, massifs, imposants, qui se dressent tels des géants d’un autre âge au-dessus des méandres…

Continuer la lecture

Le jardin

Parfum de Theresienstadt, où lorsque la vérité est impossible à cacher même aux plus jeunes : Un petit jardin Parfumé et plein de roses, Le sentier est étroit Et un petit garçon s’y promène Un petit garçon, un gentil garçon, Semblable à cette fleur qui s’épanouit. Lorsque la fleur aura éclaté, Le petit garçon ne sera plus. Frantisek BASS, né à Brno le 04.09.1930, déporté à Terezin le 2 décembre 1942, mort à Auschwitz le 28 octobre 1944.

Continuer la lecture

Prague, capitale impériale

Il est presque aussi difficile d’entendre parler tchèque au centre ville de Prague, que d’obtenir un sourire d’un indigène. On ne saurait dire qui de l’héritage communiste ou de la mentalité slave est le plus responsable du manque de courtoisie en Bohème. Le résultat est assurément une absence de sens commercial et d’égards pour les touristes, qui malgré tout ne se privent pas de visiter une si ensorcelante cité. On est tenté de fuir les lieux touristiques, de se mettre à l’ombre d’une ruelle peu fréquentée, imaginant que l’absence de visiteurs étrangers rendra le Tchèque plus aimable, que loin des…

Continuer la lecture

La solennité en concentré

Theresienstadt était l’un des innombrables villages qui fût transformé en ghetto il y a de cela sept décennies. Avec son propre camps de concentration, une forteresse de l’époque des Habsbourg, il répondit aux critères de salubrité voulus par les geôliers à la brune chemise : typhus principal compagnon de chambrée des prisonniers, une toilette pour 100 à 600 locataires forcés, pas de matelas, pas de nourriture; en comptant les pertes consécutives aux déportations vers Auschwitz, une personne sur mille survivait à un tel séjour. La petite localité tchèque, située à quelques 60 Km de la capitale, garde en l’état l’ancienne…

Continuer la lecture