Clé de Sol, une maison écologique sans fausse note

On se croirait perdu dans le film de Peter Jackson, chez les mystérieux hobbits, avec une maison à flanc de colline ; pourtant, nous sommes en Suisse, chez Olivier et Françoise Guisan, qui sont les heureux propriétaires d’une maison entièrement écologique qui n’a de futuriste que son degré de réflexion.

Conscient depuis trois bonnes décennies que l’environnement passe par une approche globale, l’aimable couple occupe depuis 1999 une habitation qui n’emprunte aucun système hi-tech. A la place, elle est en osmose avec les éléments naturels, utilisant au maximum de ses possibilités les ressources de dame nature, avec des capteurs solaires, de grandes baies vitrées pour laisser passer le plus possible de lumière, des toilettes à compost, un recours à des matériaux naturels et non toxiques (beaucoup de bois), et… la récupération de l’eau de pluie.

L’IRHA, souhaitant présenter un cas concret d’une utilisation parcimonieuse de l’eau de pluie, a visité cette villa, logée dans le magnifique cadre du bout du lac Léman, près de Montreux (Suisse). Et l’expérience du couple Guisan, solide de 8 ans de consommation de la ressource céleste, est irremplaçable pour les gestionnaires de l’eau de pluie.

Sur le plan du matériel, l’installation reste simple, comme toujours dans le domaine de l’eau de pluie. La récolte de l’or bleu s’effectue par le biais des gouttières sur le toit, très discrètes. Invisibles depuis l’extérieur, elles sont suffisamment étendues pour laisser passer quantité d’objets indésirables ; c’est alors qu’entrent en action les filtres mécaniques. Larges de quelques dizaines de microns, ils empêchent les impuretés (feuilles mortes, etc.) d’entrer dans l’une des citernes de stockage ; la force centrifuge, qui pousse l’eau dans ces filtres horizontaux, se charge du reste. Ces derniers ne nécessitent pas d’entretien, et sont nettoyés au Karcher. Une, voire deux fois l’an, pas plus.

Ces filtres mécaniques sont le premier barrage à l’arrivée des trombes d’eau ; un second, très répandu dans le monde des gestionnaires de l’eau de pluie, est le bac de première pluie. D’une capacité de 200 litres, il s’assure très simplement que les premières eaux qui ruissèlent, et qui sont bien souvent chargées de saletés déposées sur le toit, ne viendront pas alimenter le réseau de la maison. Les premiers 200 litres éliminés, l’eau passe dans l’une des cuves.

La mise en place de ces 2 « barrages » (filtres et bac de première de première pluie) représente l’une des deux précautions d’usage, selon Olivier Guisan. La seconde, c’est de s’assurer que l’eau ainsi stockée restera à l’abri de la lumière. C’est alors qu’entrent en jeu les 9 cuves, d’une capacité de 1000 litres chacune, logées dans une pièce sans fenêtre. Les 9000 litres sont suffisants pour les besoins quotidiens de trois habitants en moyenne (avec machine à laver le linge, la vaisselle), bien que la tendance des conditions météo à aller vers l’extrême (pas de pluie pendant des jours, des pluies torrentielles pendant d’autres) ait pu faire croire à la pénurie à une reprise – en 2003, lors des vagues de chaleur en Europe.

Concernant la propreté de l’eau récoltée, il est à noter qu’après 6 ans, M. Guisan a effectué des analyses sur la qualité du liquide : propre, très propre même, et aucune acidité (un pH de 6,5, soit l’équivalent de l’eau fournie par les réseaux suisses). Autre question fréquemment abordée, le manque de sels minéraux : cette carence est compensée par une alimentation équilibrée, nous indique le fringuant septuagénaire qui ne semble pas souffrir de sa consommation quotidienne d’eau tombée du ciel.

Toutefois, afin de rassurer son entourage, le couple a ajouté un filtre supplémentaire pour l’eau destinée à la consommation, bien qu’inutile selon nos hôtes : un filtre en porcelaine à micropores, extrêmement puissant, souvent utilisé dans les pays où l’eau est insalubre. Toutes les bactéries sont éliminées par cette protection, et le filtre a une durée de vie de 15 ans.

Les avantages directs liés à l’utilisation de l’eau de pluie sont très nombreux, dont notamment :

  1. elle évite la dégradation des conduits : sans calcaire, pas besoin de les nettoyer ;
  2. elle évite l’utilisation de nombreux additifs dans les machines à laver le linge ou la vaisselle pour cette même raison ;
  3. à raison d’une moyenne de 175 litres par jour et par personne, l’économie réalisée est de Frs 300.-. Soyons honnêtes, l’argument du gain financier n’est pertinent que dans le cas d’entreprises, mais pas pour une famille de 3 personnes.

Puisque nous en sommes aux coûts, les frais totaux d’installation de gestion de l’eau de pluie se montent à environ Frs 20’000.- ; en regard du coût total de construction, le budget alloué à ce poste reste donc minime.

Une maintenance réduite à presque rien, une indépendance en eau totale, le tout pour obtenir une eau de qualité ; la maison Clé de Sol est l’exemple parfait pour affirmer que les plus simples méthodes sont applicables dès aujourd’hui, et ce sans aucune technologie.

Pour plus d’information sur le site web de la maison Clé de Sol.

A propos jcv

Admin du site, égocentrique, élitiste, gauchiste et humaniste. Un peu cacatiste aussi, dit-on de moi.

4 Commentaires

  1. allez le stade francais

    allez le staaaaaaaade!!!!!!!! 😎

  2. Bonjour,
    Cette maison est très chouette et réellement écologique, une belle philosophie de vie. Je voudrais vous communiquer une info, nous sommes en train de construire 9 maisons écologiques, bio-écologiques, à Delémont, dans le jura Suisse. Les terrains se trouvent sur les hauteurs de Delémont, avec une superbe vue panoramique sur la ville de Delémont et sa région, à 5 mn de la vieille ville, à 100 mètres de la forêt, dans un quartier résidentiel. Il y a 4 modèles de maisons disponibles. Le constructeur est BioVilla. Ces maisons sont un compromis entre la maison purement écologique et la maison moderne classique. Les matériaux sont bien évidemment écologiques, les espaces de vie sont très bien, le bois y est chaleureux, et les nouvelles technologies contribuent à améliorer l’ensemble (panneaux solaires, etc …)Ces maisons sont actuellement a vendre et à construire, le prix est très interessant. Voici leur site internet si vous souhaitez plus d’infos : http://www.bio-villa.ch
    Franchement ça vaut la peine d’aller voir sur place le site, il est superbe 😉

  3. Retour PingInfobulles.ch Genève - Blog-notes informatique et Syndication RSS - Bernex, Genève

  4. Retour PingSLUG - Die Schweizer Blog Suchmaschine - Schweizer Blogs suchen, finden, entdecken

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.