Juin 11 2015
Virunga, SOCO, complicité des banques

(English version of the letter to UBS is available here)

Le parc des Virunga est le plus ancien parc naturel d’Afrique. Il abrite les derniers gorilles des montagnes, des pêcheurs qui vaquaient en toute quiètude à leurs activités, et foule d’animaux en voie d’extinction, comme les éléphants. Je ne saurais trop conseiller le documentaire « Virunga », un documentaire qui fait figure de manifeste de combat pour une région où les convoitises de l’entreprise pétrolière « SOCO International » sèment la mort et la corruption, et augmente le braconnage des espèces animales menacées.

L’une des manières de venir en aide à cette région qui n’a franchement pas besoin d’aide extérieure pour avoir des problèmes, c’est d’écrire systématiquement à tous les actionnaires de « SOCO International ». La liste intégrale est disponible ici. Ma banque faisant partie de ces actionnaires, voici ce que je lui ai écrit ce jour. N’hésitez pas à vous en inspirer, mais ce type d’action a déjà mené l’Eglise d’Angleterre à réagir (oui, elle fait partie des actionnaires!). A vous de jouer.

UBS AG
A l’attention de M. Axel A. Weber, CEO
Bahnhofstrasse 45
Case postale
8098 Zurich

Genève, le 10 juin 2015

Monsieur Weber,

Je suis client de votre banque depuis un bon grand nombre d’années, me sentant concerné par les différents choix sociaux, écologiques et éthiques qui ont été effectués par « UBS ».

Si je me permets aujourd’hui de vous écrire, c’est parce que je viens de prendre connaissance d’une information qui me paraît difficilement compatibles avec les activités d’une grande banque moderne, qui se doit de communiquer et d’entreprendre des activités au-dessus de tout soupçon.

En effet, à la suite du scandale provoqué par les activités de l’entreprise pétrolière « SOCO International » basée à Londres, dans le plus ancien parc naturel d’Afrique, « Virunga », une campagne d’information internationale a été menée par des défenseurs de la nature, des responsables politiques et autres figures médiatiques. Les reproches effectués à « SOCO International » couvrent un large spectre d’agissements répréhensibles, allant des menaces physiques et verbales envers les protecteurs ou habitants du parc, corruption, recrutement de forces paramilitaires, soutien au groupe rebelle « M23 », le peu de précautions prises pour préserver des ressources animalières uniques au monde (les derniers gorilles des montagnes).

Aujourd’hui, des preuves documentées ont été fournies par une organisation londonienne détenant la preuve de versements de pots-de-vin à un gradé militaire de l’armée régulière congolaise. Les agissements de l’entreprise « SOCO International » vont donc bien au-delà d’un problème écologique, mais dénotent d’une activité mafieuse dans un pays où la corruption sape déjà les fondements d’un Etat peu solide. La corruption est aggravée par les activités de certaines entreprises étrangères qui sont prêtes à toutes les bassesses pour parvenir à leurs fins. « SOCO International » est l’une de ces entreprises, participant à la corruption et à l’affaiblissement du gouvernement congolais, provoquant des catastrophes humaines et écologiques dans le parc des Virunga.

« UBS » possède pour plus de 2,000,000 de dollars d’actions auprès de « SOCO International ». Je souhaiterais savoir quelle est votre position sur cette affaire, et si vous comptez revoir vos participations dans une entreprise certes lucratives, mais profondément immorale. Car une grande banque moderne se doit de communiquer et d’entreprendre des activités au-dessus de tout soupçon.

En vous remerciant d’avance pour votre réponse, veuillez agréer, Monsieur Weber, mes salutations pleines d’espoirs.



Votez pour ce message :
(1 vote(s), moyenne : 5,00 )
Loading...
Classé sous : Ecologie   Tags :

| RSS 2.0 des commentaires

Pas de commentaire.

Laisser une réponse