Yes men, the

Parler des Yes Men, c’est parler des documentaires que nous pondent les USA depuis quelques temps, une mode qui n’est pas en passe de s’essouffler. Et ceux qui parviennent à traverser l’Atlantique partagent immanquablement la même caractéristique : gauchisant (le terme est libéral, aux USA), critiquant le système, dénonçant la pauvreté étasunienne et mondiale, rejetant le mode de gouvernement du président George W. Bush. Parler des Yes Men, c’est dans un premier temps emprunter le chemin de traverse nommé Michael Moore. Une clique de documentaristes critiques de leur propre pays s’est réunie au fil des années autour du désormais fameux…

Continuer la lecture

Godfather: Part III, the

A chaque épisode du Parrain correspond une nouvelle génération du XXe siècle : si dans le premier nous sommes dans l’après-guerre, les sixties hantent le deuxième épisode alors que dans le dernier, ce sont les années golden boys qui crèvent l’écran. A chaque nouvel épisode correspond également une génération d’acteurs : Marlon Brando (Vito Corleone) dans le premier, Al Pacino (Michaele Corleone, qui joue également dans la première partie) et Robert De Niro (Vito Corleone jeune) dans le second, et enfin Andy Garcia (Vincenzo Mancini-Corleone) dans le dernier. Enfin, ce sont trois types de violences différents qui sont abordés tout…

Continuer la lecture

Untergang

– Trop humain ! – Trop sensible ! – Trop pas assez démoniaque, pas assez représentant du diable sur Terre ! Extrait de quelques unes des critiques qui accueillirent Der Untergang, film sur les derniers jours d’Hitler, une oeuvre d’Oliver Hirschbiegel, réalisant là son troisième film. Il faut dire que parler d’Adolf Hitler n’est jamais facile, quelque soit la bonne foi dont pour être animé le réalisateur. On touche à l’une des plus grande catastrophe de l’humanité, LA guerre de tous les superlatifs. Il fallait un ennemi à la hauteur des dommages irréparables engendrés, comme si, dans tout bon film…

Continuer la lecture

Arizona Werewolf

« Cette nuit, il va se réveiller… » Je ne sais pas si ce sous-titres était destiné à informer le spectateur que toute l’équipe (réalisateur, acteurs, producteurs) avait dormi durant le tournage. Ce qui est certain a contrario, c’est qu’Arizona Werewolf est le plus mauvais film de l’histoire du cinéma. Je ne suis pas le seul à le dire, l’imdb lui donne au moment de la rédaction de ce message la position incroyable de « 23ème plus mauvais film au monde » . Le moins qu’on puisse dire, c’est que le rang obtenu est à la petitesse de la qualité du film. Ce film…

Continuer la lecture

Gremlins

Selon l’âge dont dispose le lecteur enthousiaste de cet article, le titre a de grandes chances d’évoquer un conte aussi fort que sorti des frères Grimm. Et pourtant : à l’origine, Gremlins est tout juste de la bonne série B. Des personnages peaufinés, un scénario et une ambiance sympatoche, mais de la série B malgré tout. J’en veux pour preuve l’humour décalé des monstres : les gremlins plante dans l’appendice charnu arrière des seringues, se déguisent en femelles gremlins (scène que l’on revoit dans le second opus), jouent aux cartes, s’émerveillent devant Blanche Neige et les 7 nains. Les gremlins…

Continuer la lecture

Identity

Si tout le monde connaît l’histoire des Dix petits nègres d’Agatha Christie, James Mangold (réalisateur du superbe Copland) s’est mis dans la tête de nous resservir une version contemporaine de l’angoissant livre. C’est donc à travers l’histoire d’un déséquilibré mental, atteint d’une « dissociation de la personnalité » (une schizophrénie aggravée, pour les béotiens comme moi), qui voit ses différentes personnalités s’affronter lors d’un huis-clos, va nous plonger au coeur d’une réflexion sur la maladie psychique. On va ainsi assister à une tuerie où, l’une après l’autre, les personnalité vont s’effondrer, abattue par un esprit, ou simplement tuée par son alter-ego (c’est…

Continuer la lecture

Spider-Man

(message original du 18-10-2003 @ 04:20:53) Sam Raimi était un réalisateur qui promettait. L’auteur d’ « Un plan simple » m’avait ravit, l’histoire de corruption et trahison dans cette froide petite ville américaine augurait le meilleur. Le froid communiqué m’est resté dans ce nouveau film, mais un froid indolore, indifférent, une couverture givrée qui endort et non qui pousse à se remuer. Un film impersonnel donc, avec une répétition de clichés comme si Raimi n’était plus capable d’originalité. Spider-man nous conte l’histoire archi-connue de Peter Parker, un lycéen qui va se transformer en araignée humaine, dans la plus pure tradition des super…

Continuer la lecture

Thin Red Line, the

La croix de guerre, la médaille de la bravoure, et quantité d’autres décorations de mérite sont les symboles qu’on nous assène, sans remords, dans les films de guerre. Oui, parce que la guerre c’est avant tout une histoire d’homme, de courage, de fierté, d’honneur. L’image de guerrier vaillant, le fusil droit comme un « i », partant défendre sa patrie est une espèce d’idéal commun qu’on veut nous faire avaler. Des hommes comme Mallick, ou Peter Kosminsky (Warriors, 1999) tentent de voir ce qu’il y a au-delà de cette propagande. La guerre n’est pas belle, nous le savons tous plus ou moins,…

Continuer la lecture