Sur les hasards de la route de la cocaïne et de la révolution

Il existe deux manières de partir à la rencontre d’un pays. La première, la plus commode, est de se référer aux nouvelles et aux chiffres. La Colombie est à l’origine de 70% de la production de cocaïne mondiale. Fin août 2019, d’anciens leaders des Forces Armées Révolutionnaires de Colombie (FARC) ont déclaré vouloir reprendre les armes pour poursuivre le plus long conflit interne des Amériques. La Colombie souffre de ces deux maux qui s’enchevêtrent toujours plus intimement, c’est un fait indéniable. La deuxième manière de rencontrer un pays, c’est de s’y rendre. La Colombie, c’est une richesse culturelle, naturelle, et…

Continuer la lecture

Les Kogis, ou comment survivre face à la modernité lorsqu’on valorise la tradition

« Lorsque vos scientifiques étudient la terre ou l’eau, c’est uniquement pour en tirer des bénéfices. Lorsque nous les étudions, c’est pour mieux la comprendre et l’aider. Vos hydrologues et géologues nous tuent et tuent la Terre Mère ! », me lance dans le noir de la nuit un représentant du peuple kogi, dont je discerne à peine les traits. Me voilà propulsé émissaire de la civilisation occidentale auprès d’un peuple autochtone colombien, mandataire de compagnies d’extractions mortifères que j’ai passé ma vie à combattre. Le coup est rude, mais je suis familier du processus sociologique à l’œuvre. Je suis…

Continuer la lecture

Se découvrir raciste après avoir été au service des droits humains

Après 18 mois passés dans 5 pays très différents d’Afrique subsaharienne (Kenya, Ethiopie, Cameroun, Côte d’Ivoire, Togo), il ne m’est plus possible de me voiler la face: je suis raciste. Ce constat horifiant est à la mesure de ma surprise. Soyons honnêtes, après 10 ans à oeuvrer à l’amélioriation des droits humains universels depuis sa capitale, Genève, avec des missions et collaborations régulières avec la société civile, les institutions et les gouvernements du monde entier, ce type de révélation détonne et étonne. J’ai longtemps combattu le racisme, mais j’ai réalisé que moi-même j’étais atteint de cette pathologie. Voici mon bref…

Continuer la lecture

Des géants décimés pour une poignée d’ivoire, les dessous du braconnage d’éléphants au Kenya

La Tanzanie en 6 ans a perdu 60% de ses éléphants. Si par conséquent rien n’est fait, il ne reste que 4 courtes années pour pouvoir voir des éléphants dans ce pays. La pauvreté, l’appât du gain mâtiné de corruption et l’ignorance forment le triptyque dévastateur menant à la ruine de la mégafaune en Afrique. Tous les pays africains, même les plus soucieux de préserver leur richesse naturelle, sont aujourd’hui confrontés au fléau du braconnage. Afin de mieux appréhender la réalité de la lutte pour sauvegarder ce qu’il reste de la vie sauvage en Afrique, je suis parti pour deux…

Continuer la lecture

Un Drakkhar noir s’arrime au port de Stockholm

A en croire nos grand-mères, si c’est cher, c’est que la qualité est au rendez-vous. Le sens commun voudrait alors que Stockholm soit l’une des villes les plus réussies au monde… Sans oser s’adonner à de tels superlatifs, il faut reconnaître que la blonde capitale suédoise soumet une palette de couleurs, de lumières et de bâtiments à ses invités à en défriser leurs cheveux. Stockholm se présente tout d’abord comme une Venise géante, qui aurait toutefois laissé ses vikings hacher menu tout romantisme. Des bâtiments cossus, massifs, imposants, qui se dressent tels des géants d’un autre âge au-dessus des méandres…

Continuer la lecture

Prague, capitale impériale

Il est presque aussi difficile d’entendre parler tchèque au centre ville de Prague, que d’obtenir un sourire d’un indigène. On ne saurait dire qui de l’héritage communiste ou de la mentalité slave est le plus responsable du manque de courtoisie en Bohème. Le résultat est assurément une absence de sens commercial et d’égards pour les touristes, qui malgré tout ne se privent pas de visiter une si ensorcelante cité. On est tenté de fuir les lieux touristiques, de se mettre à l’ombre d’une ruelle peu fréquentée, imaginant que l’absence de visiteurs étrangers rendra le Tchèque plus aimable, que loin des…

Continuer la lecture

Surprise à Togoville

Il m’aura fallut attendre le dernier jour sur le continent africain pour découvrir, ou plutôt entrevoir, le coeur de l’Afrique. Un coeur si vieux, qu’il bat depuis les premiers baobabs. Un coeur si sage, qu’il ne se gonfle qu’à valve mesurée. L’âge et la sagesse, qui sont associés si souvent dans l’inconscient collectif africain, je l’ai rencontré en la personne d’un jeune homme de 25 ans peut-être, héritier du trône de Togoville, descendant du roi Mlapa. Car comme je l’ai compris au cours de notre trop courte discussion, le fils hérite du savoir du père, le petit-fils de l’arrière-grand-père. La…

Continuer la lecture

Pharaons et Egypte moderne

La Caire bruyante, insomniaque, au klaxon facile et aux nuages bruns, d’où pas une goutte d’eau ne risque de tomber ; elle était au rendez-vous. Les collines ensablées, guettant la première occasion de reprendre possession de ces insolentes rives verdoyantes qui jouxtent le Nil, ce second acte s’est jouée sans une seule accroche. Palais entre deux mondes, reliant le ciel et la terre au temps des Pharaons, grâce aux cultes exécutés par des prêtres tondus, mais reliant aussi notre passé à notre présent au moyen des signes sacrés ornant les antres de temples gigantesques. On découvre que si le limon…

Continuer la lecture