Peine de mort : « Et si c’était votre enfant ? »

« En tuant un criminel », disait Rousseau, « nous détruisons moins un citoyen qu’un ennemi »; on ne compte pas le nombre de célèbres intellectuels qui, à l’instar du théoricien de la Révolution française, se sont faits les défenseurs de la peine capitale, une sanction héritée d’une époque où l’agitation sociale était d’un tout autre ordre. Elle n’est pas, comme on se plaît à le montrer, l’apanage d’extrémistes haineux étasuniens ou d’anti-démocrates chinois; la peine de mort est une question de portée universelle, puisqu’elle a pour corollaire l’un des plus vieux thèmes de la vie en société : qui peut décider de la…

Continuer la lecture

Dis, papa, c’est quoi un raciste ?

Mon fils, ne cède pas à la croyance populaire : un raciste des temps moderne n’a rien en commun avec les partisans nazi. Au contraire, il s’en sert pour se convaincre que lui, il n’a rien en commun avec ces barbares d’une époque révolue; les formes les plus extrêmes de racismes permettent à d’autres formes, aujourd’hui, de s’épanouir totalement décomplexées. Ainsi, de nombreux comportements racistes peuvent être quotidiennement observés dans nos sociétés démocratiques, sans que personne ne s’émeuve. Car mêmes les partis d’extrême-droite trouvent gênants les liens occasionnels entre leurs cadres et les nostalgiques du IIIème Reich; la mue, observée…

Continuer la lecture

De la liberté en Afrique totalitaire

Au cours de ma découverte de l’histoire européenne, on a eu coutume de m’expliquer que l’individualisme européen fût le fruit du – notamment – siècle des Lumières. Que durant le XVIIIème siècle, période foisonnante d’idées et d’humanisme, que les nobles idéaux des droits de l’homme et de liberté face à l’arbitraire ont contaminé une région soumise jusque-là à l’absolutisme, qu’il soit de caractère religieux ou politique. Ces idées m’ont alors enthousiasmé, me présentant un monde manichéen d’avant, où l’homme était réduit à l’état de serf, et un monde d’après, où il était enfin libre – de se battre, mais libre…

Continuer la lecture

La peur de l’Occident se cristallise – murs de séparations

La Chambre des Représentants US a voté le jeudi 15 décembre au soir une loi autorisant la construction d’un mur – ou plutôt de cinq portions de murs – séparant les USA de leur voisin mexicain. Cela, officiellement pour des raisons de sécurité, mais l’interprétation du Figaro qui y verrait des raisons identitaires n’est pas à négliger. A ne pas négliger non plus : cette loi, à confirmer encore par le Sénat pour être définitivement adoptée, est la première à criminaliser l’immigration illégale. Dans un pays où mixité culturelle et terre d’accueil sont des mythes fondateurs, le changement de cap…

Continuer la lecture

mariage homo, adoption et procréation : jusqu’où aller ?

Entrée en vigueur lundi dernier du mariage homo en Angleterre, adoption la semaine dernière en Belgique d’une motion ouvrant le droit à l’adoption aux gays, la lame de fond inexorable d’égalitarisme entre couples hétérosexuels et homosexuels continue son avance. Je n’ai cessé d’expliquer ces dernières années aux personnnes plus conservatrice que leur lutte était un combat d’arrière-garde, que ces questions avaient déjà été tranchés bien des années auparavant. Si l’on avait voulut refuser le droit au mariage homo, il fallait le faire lorsque la discussion avait lieu autour de l’acceptabilité de l’homosexualité dans nos sociétés ou pas. Personne n’osant dire…

Continuer la lecture

De la radicalité

Ce n’est pas nouveau, mais le fait qu’on me l’ait reproché récemment m’a amené à repenser ma relation avec la radicalité. On me taxe d’extrémiste depuis aussi petit que je me souvienne, ou presque : c’est-à-dire depuis mon adolescence :).

Continuer la lecture

Bégayement

Pourquoi entends-ton certains nous répéter les mêmes choses, notamment les personnes âgées ? Pour une raison simple : plus rien de très excitant dans leur vie. A un moment donné, pour une raison ou une autre, on ne vit plus que de ses acquis. On décide, par exemple, de ne plus prendre de risque. Dès cet instant, on devient le dépositaire vivant de sa propre mémoire. On vit pour perpétuer ses expériences, aventures, réflexions passées. Et lorsque malgré tout, un événement hors du quotidien (extra-ordinaire) survient, il est nécessaire d’en parler le plus souvent, le plus longtemps possible a autrui….

Continuer la lecture