La Chine tombe dans le piège des droits de l’homme

Les Etats-Unis viennent, bien malgré eux, de tendre un piège magistral à la Chine. Condolezza Rice, en abaissant d’un niveau la catégorie de violeur des droits de l’homme de l’Empire du Milieu, a provoqué une réaction de ce dernier en deux temps : ce fut d’abord sur la défensive que la Chine rétorqua ne pas commettre de violations, puis il fit place à l’attaque : les USA seraient eux-mêmes des violeurs de ces mêmes droits. Alors que la naissance du conflit portait sur une rétrogradation, portant à croire que la Chine viole moins les droits de l’homme (ce dont Rice…

Continuer la lecture

Le chasseur de dictateur – the dictator hunter

Reed Brody n’est assurément pas un homme comme les autres. Pourquoi ? On le surnomme le « chasseur de dictateurs ». Porte-parole de Human Rights Watch (HRW), il a traqué des années durant Hissène Habré, ancien dictateur tchadien. Pour le troisième jour du 6ème festival du film sur les droits humains, la moitié de la journée lui a été directement ou indirectement consacrée. Deux films ont ainsi été proposés, suivis de débats. Le premier film, qui lui est nommément consacré, the dictator hunter, a un côté hollywoodien dérangeant. Assez peu de place est donnée aux victimes de Habré, et Brody y fait…

Continuer la lecture

La montée du populisme en Europe : la gauche s’autocongratule

Pour ouvrir le Festival du film et forum international sur les droits humains (FIFDH), et prolongeant la diffusion du film La machine populiste (Jean-Pierre Krief, 2007), un débat était organisé ce vendredi 7 mars autour de la montée des populismes sur le Vieux continent. Une semaine de films consacrés aux droits de l’homme, le festival est résolument engagé, et contient une affiche des plus prometteuses : Carmen Castillo, Oskana Chelysheva, Aye Chang Naing, pour ne présenter que la devanture. Alléchant, car la qualité est épaulée par la quantité de courts, moyens et longs métrages, de films et de documentaires. On…

Continuer la lecture

Joaquín José Martínez, un témoignage essentiel sur la réalité des couloirs de la mort aux USA

La peine de mort, tout le monde a son avis sur le sujet, variant entre l’inacceptable, « l’inacceptable mais » ou le carrément justifié. Le sujet est si sensible, si profond que tout un chacun se sente légitimé à se prononcer. Et souvent de manière tranchée. Joaquín José Martínez était à Genève à l’occasion de la journée des villes pour la vie et contre la peine de mort, en ce vendredi 30 novembre 2007. Survivant des couloirs de la mort, son témoignage est essentiel pour dépasser les lieux communs sur la peine capitale. Il a séjourné dans cet enfer, enfermé entre quatre…

Continuer la lecture

Peine de mort : « Et si c’était votre enfant ? »

« En tuant un criminel », disait Rousseau, « nous détruisons moins un citoyen qu’un ennemi »; on ne compte pas le nombre de célèbres intellectuels qui, à l’instar du théoricien de la Révolution française, se sont faits les défenseurs de la peine capitale, une sanction héritée d’une époque où l’agitation sociale était d’un tout autre ordre. Elle n’est pas, comme on se plaît à le montrer, l’apanage d’extrémistes haineux étasuniens ou d’anti-démocrates chinois; la peine de mort est une question de portée universelle, puisqu’elle a pour corollaire l’un des plus vieux thèmes de la vie en société : qui peut décider de la…

Continuer la lecture

Rwanda, un génocide déjà oublié

Dans l’indifférence romande la plus totale, la 13ème commémoration du génocide rwandais a eu lieu en Suisse. Aucun des grands journaux de la partie francophone de l’Helvétie n’a à ma connaissance accordé la moindre ligne au terrible souvenir du massacre qui a vu 800’000 Tutsis et 200’000 Hutus périr dans un bain de sang au Rwanda, en 1994. Le soir du 6 avril de cette année, l’avion du président Juvénal Habyarimana était abattu, entraînant le pays dans le chaos. Dans les deux jours qui suivent, les tueries commencèrent à s’organiser pour devenir le plus grand génocide depuis la Seconde Guerre…

Continuer la lecture

Des criminels pour pacifier l’Irak

C’est bien connu, il n’y a rien de tel pour attraper un voleur, qu’engager un autre voleur. La même logique semble être en oeuvre en Irak, où comme l’explique Philippe Grangereau (sur Libération), les criminels étasuniens sont envoyés au front pour maintenir l’ordre. Comme il le rappelle justement, bien qu’à travers un raccourci un peu rapide, les bavures commises par les GI’s pourraient avoir une explication dans le pédigrée des militaires US. Les militaires sont rarement la fine fleur d’une nation, ce type de carrière n’attirant qu’au compte goutte les hommes compétents. Surtout parmi les simples soldats, où les qualités…

Continuer la lecture

Tête de turque – Ankara, génocide et liberté d’expression

La position extrêmement stratégique que possède la Turquie l’amène à être régulièrement sous le feu de l’actualité. Parce qu’elle est à la croisée des chemins, tout comme l’Égypte, entre Orient et Occident, elle est amenée à faire des choix qui, parfois sont tellement difficiles à assumer, qu’elle proclame officiellement une chose et fait exactement son contraire. Et de se souvenir de l’affaire du passage des militaires étasuniens, où Oncle Sam en échange d’espèces sonnantes et trébuchantes, avait obtenu pour ses soldats le contraire de ce que le gouvernement proclamait fièrement à son peuple. Difficile de résister à l’appel du billet…

Continuer la lecture