La grippe aviaire déplume l’homme

L’Europe, après l’Asie, vit un psychodrame depuis maintenant quelques semaines. La grippe aviaire, à l’origine de pas beaucoup plus d’une centaine de morts en 5 ans, est à en croire les quotidiens, la prochaine apocalypse : si les millénaristes se sont trompés pour l’an 2000, on a l’impression que ce n’était que de cinq petites années. On pouvait lire ainsi dans le Temps de vendredi dernier, les propos d’un éditorialiste n’ayant pas froid aux yeux : sans se démonter, il se lance dans une comparaison entre la grippe espagnole d’après Première Guerre Mondiale (20 millions de morts en quelques années)…

Continuer la lecture

Le prix de l’essence…

… et ses réactions stupides. Le prix de l’essence atteint des records, bien qu’en termes relatifs, il est encore bien en deçà des années 70, lors des crises pétrolières. Il devient cher de se déplacer, cher de se chauffer, et même si pour l’instant, cela ne s’est pas répercuté en inflation, ça ne devrait pas tarder avec le prix actuel. Le symptôme est visible, et les causes connues : entrée de l’Inde et de la Chine dans les pays massivement consommateurs de pétrole (pression de la demande), peur de la raréfaction de la matière première (toujours pression sur la demande),…

Continuer la lecture

esprit critique qui part en fumée

Mes amis Vincent et Yann en ont déjà débattu par blog interposés. Un peu à l’image de maîtres de château rivaux, les voilà qui se tiraient dessus à boulets rouges, séparés de plus milliers d’électrons de distance. Les débats entre fumeurs et non-fumeurs sont en règle générale relativement stériles. Chacun défendant son pré carré, ou plutôt son espace d’air carré, il est difficile pour chacun d’entre eux de prendre du recul. Quoi que, je trouve que Vincent fût capable d’une certaine modération, bien que pas IMHO de relativisation. Pourquoi me relancer là-dedans ? Et d’abord, dans quel camp suis-je ?…

Continuer la lecture

Chronique d’une mort annoncée

– Je comprends pas, professeur, pourquoi n’ont-ils rien fait ? – Vous ne comprennez pas, ou vous ne voulez pas comprendre ? Personne n’était prêt à renoncer à son mode de vie, et l’on était dans une période où le paradigme néo-libéral était à son apogée. Persuadés que l’économie était le ferment des peuples, que comme le disait Montesquieu « le commerce adoucit les moeurs », on ne voulait pas changer de direction. – Pourtant, dès les 25 dernières années du 20ème siècle, des intellectuels et hommes politiques ont pris position, non ? Ce fameux « Club de Rome », « Le protocole de Kyoto »,…

Continuer la lecture