130 message Révérien Rurangwa

Informations sur la situation actuelle de Révérien

15.02.08 : Si la décision de l’Office des migrations était étonnante, le nombre de participants qui se sont rendus à la Vue des Alpes l’était tout autant ! Alors qu’étaient attendue une vingtaine de personnes, plus du double a fait le déplacement dans ce petit hameau, pour rappeler combien la situation de Révérien lui tenait à coeur. Ils étaient trop nombreux pour tous les retenir, mais on citer les présences de Mme John-Calame, MM. Berberat, Cuche, Favre, qui ont tous fait le déplacement pour rappeler que les hommes et femmes politiques sont derrière lui. Plus étonnant, M. Yvan Perrin avait lui aussi fait le déplacement; l’un des principaux défenseurs de la récente loi sur l’asile, avec de nouvelles dispositions qui devaient permettre (selon les champions de ladite loi) à des cas comme celui de Révérien d’être acceptés plus facilement, a tenu ainsi les différents engagements renouvelés à plusieurs reprises. Un signal fort, à n’en pas douter.


13.02.08 : La réponse de l’Office des migrations suisse est connue depuis hier : c’est un préavis négatif, au grand étonnement de tous. Malgré les assurances politiques et administratives que Révérien pourrait obtenir un permis B humanitaire, l’instance fédérale décisionnaire en matière d’asile a refusé ce qui semblait, au vu du parcours de Révérien et des nouvelles dispositions légales, largement acquis.

Au-delà de la légalité d’une telle décision (il est encore trop tôt pour aborder cette question, car la position n’est pas définitive), l’inhumanité d’un tel jugement frappe tous les appuis de Révérien : si une personne, qui a été dépossédée de toute sa famille, a été gravement blessée et ne peut raisonnablement pas retourner dans son pays, n’a pas le droit à l’asile en Suisse, on se demande qui y a le droit. Le comité, le canton de Neuchâtel, Révérien et son avocate vont se pencher sur les suites légales (ou autres) à apporter la sentence de l’Office.

Demain 14 février, à l’initiative d’un grand magazine romand, une photo d’un certain nombre de supporter de Révérien sera prise sur le parking de la Vue des Alpes, à 13h. Si vos disponibilités vous le permettent, vous êtes le bienvenu !

Nous vous tiendrons informés ici-même de la suite de l’affaire.

Vous pouvez consulter les précédentes nouvelles sur la pages des archives.

Qui est Révérien ?

Révérien Rurangwa est un Rwandais qui n’est théoriquement plus menacé d’expulsion du territoire suisse. Mais dans une hypocrisie extraordinaire, la Suisse refuse de lui accorder des papiers d’établissement définitif, ce qui l’oblige à renouveler son permis temporaire tous les six mois, l’empêche de travailler, d’obtenir un diplôme (dont il a déjà suivi les cours), bref, l’empêche de vivre.

Génocidé et Révérien petit

Vous pouvez consulter une interview de Révérien.

L’objectif du comité est de stabiliser la situation de Révérien qui, bien qu’ayant survécu à la mort des 43 membres de sa famille, a le moral particulièrement éprouvé après 8 longues années sans savoir quelle direction peut prendre sa vie.

Informations supplémentaires

Presse audio-visuelle

  • La vidéo d’une interview, faisant suite à la prédécision de refus pour l’asile (TSR, 13.02.2008) Téléchargez-la.
  • Participation à « Vol de Nuit », présenté par Patrick Poivre d’Arvor sur TF1 (France)
  • Participation à « On ne peut pas plaire à tout le monde », présenté par Marc Olivier Fogiel sur M6 (France, avril 2006)
  • La vidéo de l’émission Infrarouge (TSR, Suisse, avril 2006)

Presse écrite

13 octobre 2007, “Le mouton noir, maintenant c’est moi”, L’Express/Impartial Download
4 juillet 2007, “Mon psy, c’est l’écriture”, L’Express/Impartial Download
1er juin 2007, “L’errance neuchâteloise d’une mémoire du génocide Rwandais”, Le Courrier consulter
8 mai 2007, « Pétition pour Révérien », L’impartial Consulter
17 avril 2007, « toujours pas d’asile pour Révérien Rurangwa, le « génocidé » rwandais », 24 heures Download

Sites de soutien

  1. Ibuka, association regroupant les survivants de ce génocide
  2. Savoure le rouge, mon amour
  3. Blog perso sur l’histoire du Rwanda
  4. Sentinelles, les volontaires qui ont sauvé la vie de Révérien au Rwanda
  5. Stop aux renvois
Meta Post

Mots-clé :
Votez pour ce message :
(2 vote(s), moyenne : 6,00 )
Loading...




| RSS 2.0 des commentaires

130 commentaires sur “Révérien Rurangwa”



  1. Bonjour Révérien,

    J’ai été beaucoup touché par votre témoignage et votre souffrance. Dans votre livre vous parlez de dieu et je comprend que vous ayez de la peine à avoir de la foi après tout ce que vous avez subit. Sur ce site internet vous trouvez des réponses à bon nombres de vos questions que vous vous posés: Regardez ce qu’il dit sur les souffrances:
    L’humanité n’aurait jamais dû connaître la souffrance ; ce n’était pas là la volonté de Dieu. Cependant, le premier homme et la première femme se sont rebellés contre lui. Ils ont voulu décider par eux-mêmes de ce qui était bien et mal. Ils ont rejeté Dieu et en ont supporté les conséquences.

    Nous subissons les répercussions de ce choix insensé. Mais Dieu n’est en aucun cas à l’origine de nos souffrances.

    La Bible déclare : « Que personne, lorsqu’il est dans l’épreuve, ne dise : “Je suis en train d’être éprouvé par Dieu.” Car Dieu ne peut être éprouvé par des choses mauvaises et lui-même n’éprouve personne de cette façon » (Jacques 1:13). N’importe qui peut connaître la souffrance, même ceux que Dieu approuve.

    En espérant vous donner un peu de réconfort je vous souhaite tout de bon pour la suite.

    (n’hésitez pas à me contacter pour d’éventuelles questions)

    En pensée avec vous.

    Nini




  2. Hi Mr. Rurangwa,

    I read Your book « Génocide » and it was wery moving. I feel same sentiments about forgiving and forgeting. I must say we are very different – I come from Europe but You are from Africa, but the theme You are touching is similar to mine.

    I consider myself the one who can never neither forgive nor forget what some big nations did to my people. And It’s also every day with me.

    I’m sorry I do not write in french… It just takes too long time to write in french, but I read Your book in french. I hope You can understand this simple message to You.

    I wish You the best and courage to keep going. And of course lots of good friends.

    E.V. aka Wilson Moir




  3. salut petit Révérien peut etre tu me kif j’ai instaler internet à la maison je suis toujours à fontaines j’ai essayer de te voir à la vue des alpes sans succés tu peus me faire parvenir un mail jeanpitch@outlook.fr je t’embrasse de j p




  4. Bonjour Révérien, je ne sais pas si vous allez encore sur ce site mais j’ai vraiment besoin de vous. Je vous avais contacté par message sur facebook car je fais mon travail de maturité sur le génocide du Rwanda et vous aviez accepté de me rencontrer. Mais je n’ai plus de nouvelle.. Vous êtes une partie clé de mon travail et je tiens vraiment à vous rencontrer.
    Salutations




  5. ce qui c’est passé me touche enormement je ne comprends pas kommen on peut faiire du mal autour de soi, comment les prètres et soeurs peuvent vous dire aimés vous les uns les autres au lieu de sauver kelke personne….. Je sais qu’il y a un DIEU ET KE TOUT CES GENS LE PAYERON…..




  6. Bonjour Révérien,
    Je viens de lire votre témoignage poignant et je ne peux m’empêcher de vous écrire afin de vous dire à quel point votre histoire et votre souffrance m’ont bouleversé. Vous avez écrit ce livre il y a quatre ans, je le découvre seulement aujourd’hui… Et je me demande aussi ce que vous devenez. Êtes-vous toujours en Suisse? J’espère que votre statut de réfugié a été reconnu. Je prie pour vous afin que vous trouviez la paix. Bien sûr,votre souffrance me dépasse, mais sachez que je pense à vous de tout coeur. J’admire votre courage.Votre lutte pour la survie sans céder à un désir légitime de vengeance est remarquable. Et je suis persuadée que comme vous le dites à la fin de votre livre, vous pourrez retrouver vos êtres chers et Dieu vous fera justice. J’espère avoir de vos nouvelles, peut-être une réponse à ce message…
    Avec toute mon amitié
    Lydie




  7. J’ai lu votre livre, et je ne pourrai pas d’écrire les sentiments qui m’ont alors envahis, et je n’ose imginais ce que vous avez pu vivre. Mais, s’il y a bien une chose que m’a apprise ma courte vie, c’est qu’il ne faut jamais abandonner, toujours se battre pour atteindre le but que l’on c’est atteint. Même si le morale n’est pas toujours au beau fix, il faut se souvenir, il faut que vous vous souveniez, que si vous êtes toujours en vie, alors ne soyez pas triste, mais rappelez vous toujours des meilleurs moment de votre vie, et vivez pleinement une vie pleine de bonheur, car c’est seulement quand c’est fini, quand la vie est finie, que l’on s’aperçoit que c’était court, magnifique, mais inoubliable…
    Même si je ne peux pas comprendre ce que vous avez vécu, et ce que vous vivez, et que je ne peux pas me permettre de vous donnez des conseilles parce que je n’étais même pas encore née lors du génocide, j’espère juste que vous avez compris, que tout ce que vous faîtes à une importance, et peut changer la vie, ou la vision d’une personne comme la mienne. Vous m’avez ouvert un peu plus les yeux sur notre monde, et je voulais que vous vous en rendiez compte.




  8. Bonjour, je viens de lire ton livre, autant dire que je n’ai pas de mot pour décrire ce que je ressens…j’aimerai juste avoir des nouvelles savoir ce que la vie t’apporte…je n’ose…et ne peux de toute façon pas imaginer ce que c’est de vivre avec cela, j’ai fait lire ton livre a mes enfants…une leçon de vie pour eux, merci pour ton témoignage et amitié sincère…peace




  9. Révérien, j’ai lu quelques commentaires, j’ai hésité à en laisser un car tout est dit mais aprés tout, je pense qu’il est important de dire et montrer se que l’on pense… Je suis en pleine lecture de votre livre, je suis meurtrie par vos ecris et surtout du faite que vous ayez vécu un truc pareil, et de savoir qu’il y ai des être humains capable de tuer (le mot est légé) de torturer des enfants, des BB, des femmes, des hommes, de vous pilliez avant et aprés un tel carnage (ceci par des enfants ou des femmes)… Je suis choqué, j’ai honte, honte de l’etre humain mauvais, macaviélique, comment pour une race ou autre peut on faire cà??? Je suis dépasé…
    Vous méme vous vous posez encore ses questions qui resteront sans réponse. Vous me donner espoir, vous êtes un être extraordinaire pour votre courage, la force de survivre, la force d’être resté pour nous faire prendre conscience de ce drame, et surtout je l’espere et le souhaite avoir des enfants, il le faut, vous devez, vous et votre famille continué a vivre et là, est la plus belle des revanches et vengeances et humiliations pour eux (le diable)
    Encore une chose qui me fait mal et honte, comment cà vs n’avait pas de papiers?? Incroyable, il n’ya pas de mot, là non plus pour décrire cette foutu connerie! Il y a vraiment des malaises quelque part…
    J’ai hate d’apprendre que vous êtes un heureux Papa, il n’y aura que cà pour vous redonner gout à la vie, les bonheurs des enfants est un cadeau naturel et beau de la vie.
    Avec tte mon amitié et ma sincérité, Peggy




  10. Salut Reverien je t ai rencontré en soirée le 25 avril 2009 a Neuchâtel je n avais pas conscience de l’horreur que tu as vécu, d’être passer par les portes de l’enfer, j’ai lus ton livre il ma donner plusieurs fois envie de pleurer de tristesse, de révolte contre les hommes de pouvoirs de toute nations qui n’ont rien fais je ne peux pas refaire l’histoire les flammes de l’enfer sont passées sur ton pays, cette tragédie nous fais mal à la conscience de n’avoir rien fais,et de savoir que c es réellement arrivé es pire, mon cris notre cris de révolte contre l’être humain le combat continue tous ce paie un jour je dis que tu es un sacré bonhomme, une personne de coeur un homme courageux tu m as touché au plus profond de moi même et bon courage dans ta mission sincèrement Mounir.


Leave a reply