Poids des mots et mots pesants II – C’était pire que prévu

Le précédent article Poids des mots et mots pesants : commentaire à « Risque zéro pour les voleurs? » du Temps a surpris plus d’une personne de mon entourage. Que dire de celui-ci ? Je reproduis la réponse tout en finesse de M. Miauton : Monsieur, Quand on veut tuer son chien, on dit qu’il a la rage… Mes mots que vous jugez blessants ne l’étaient guère en regard de la façon dont vos amis ont injurié la Suisse face à des médias complaisants. Mais sachez que je suis moi-même née au Maghreb et que le mot « smala » évoque une…

Continuer la lecture

Poids des mots et mots pesants : commentaire à « Risque zéro pour les voleurs? » du Temps

Un simple mot glissé dans une chronique, et voilà que tout s’effondre. Dans le Temps de ce jour, Marie-Hélène Miauton se fend d’une chronique au vitriol. La chronique, à dire vrai, commençait plutôt bien : remise en question (quelque peu gratuite, mais passons) de l’uniformité des médias, c’est toujours sain et ça de pris sur l’ennemi. Mais la conclusion, sortie de on ne sait où, éclaire sur sur l’origine de son questionnement. Et m’a poussé à lui demander des explications. L’article, tout d’abord : Cela fait bien longtemps que nous avons renoncé à administrer la mort aux malfaiteurs et aux…

Continuer la lecture

Prague, capitale impériale

Il est presque aussi difficile d’entendre parler tchèque au centre ville de Prague, que d’obtenir un sourire d’un indigène. On ne saurait dire qui de l’héritage communiste ou de la mentalité slave est le plus responsable du manque de courtoisie en Bohème. Le résultat est assurément une absence de sens commercial et d’égards pour les touristes, qui malgré tout ne se privent pas de visiter une si ensorcelante cité. On est tenté de fuir les lieux touristiques, de se mettre à l’ombre d’une ruelle peu fréquentée, imaginant que l’absence de visiteurs étrangers rendra le Tchèque plus aimable, que loin des…

Continuer la lecture

La solennité en concentré

Theresienstadt était l’un des innombrables villages qui fût transformé en ghetto il y a de cela sept décennies. Avec son propre camps de concentration, une forteresse de l’époque des Habsbourg, il répondit aux critères de salubrité voulus par les geôliers à la brune chemise : typhus principal compagnon de chambrée des prisonniers, une toilette pour 100 à 600 locataires forcés, pas de matelas, pas de nourriture; en comptant les pertes consécutives aux déportations vers Auschwitz, une personne sur mille survivait à un tel séjour. La petite localité tchèque, située à quelques 60 Km de la capitale, garde en l’état l’ancienne…

Continuer la lecture

Il y a 10 ans, le sommet de la Terre s’ouvrait à New-York. Qu’en reste-t-il ?

Dans le grand théâtre mondial, certains comédiens changent de costume aussi rapidement que dans une représentation de Kabuki. Prenons par exemple le sommet de la Terre à New-York, qui s’est tenu du 23 au 27 juin 1997. Cinq ans après le sommet de Rio, les leaders politiques des quatre coins de la planète se retrouvent pour parler de l’état de la planète. Et à nous plonger dans les archives, il est difficile de garder l’image d’une administration Clinton mettant tout en oeuvre pour l’environnement ou d’un Tony Blair entièrement dévoué à son voisin atlantique. L’Europe, a contrario, se révèle déjà…

Continuer la lecture

Peine de mort : « Et si c’était votre enfant ? »

« En tuant un criminel », disait Rousseau, « nous détruisons moins un citoyen qu’un ennemi »; on ne compte pas le nombre de célèbres intellectuels qui, à l’instar du théoricien de la Révolution française, se sont faits les défenseurs de la peine capitale, une sanction héritée d’une époque où l’agitation sociale était d’un tout autre ordre. Elle n’est pas, comme on se plaît à le montrer, l’apanage d’extrémistes haineux étasuniens ou d’anti-démocrates chinois; la peine de mort est une question de portée universelle, puisqu’elle a pour corollaire l’un des plus vieux thèmes de la vie en société : qui peut décider de la…

Continuer la lecture

Dossiers

Avec environ 400 messages, il devient difficile de séparer le bon grain de l’ivraie. Ci-après figurent les messages considérés comme possédant une valeur informative plus élevée, éloignée de la simple opinion. La liste est régulièrement remise à jour. Bien sûr, c’est une manière très subjective de visiter les sujets. Une autre, plus courante et permettant de découvrir des choses plus anodines, consiste à naviguer sur le site en utilisant les catégories (tout en bas de la racine du site) Cliquez pour aller directement à : ->Cinéma ->Droits de l’homme et humanitaire ->Ecologie ->Enjeux de société ->Europe ->Nouveaux médias ->Suisse ->Tranches…

Continuer la lecture

Big Fish

Dans tout mensonge, il existe une part de vérité. Jouons franc jeu : il m’est totalement impossible d’être calme, objectif ou dans un état mental serein requis pour l’écriture d’un commentaire cinématographique qui se voudrait neutre sur Tim Burton. Complètement déjanté, il fait partie de cette clique de réalisateurs qui, depuis Eisenstein, n’ont cessés de développer le vocabulaire et la grammaire du 7ème art. Il a compris, aux côté des Fritz Lang, Kubrick ou Welles, que le cinéma n’est pas simplement un montage de photographies superposées les unes sur les autres. Il existe un cadrage, oui, mais les interstices calés…

Continuer la lecture