Amnesty International dit non à l’initiative sur le renvoi et au contre-projet

Berne/Lausanne, le 2 novembre 2010. Amnesty International dit non à l’initiative sur le renvoi et rejette également le contre-projet qu’elle estime inutile. Une fois de plus, le peuple suisse est appelé à se prononcer sur une initiative qui viole sciemment le droit international. La votation est utilisée par les initiants, par un discours xénophobe et par un abus du droit d’initiative, pour renforcer son capital politique. Pour l’organisation de défense des droits humains, une nouvelle base constitutionnelle en la matière est inutile puisque la législation actuelle permet déjà le renvoi des criminels étrangers. L’initiative exige une automaticité des renvois pour…

Continuer la lecture