Mauritanie: Le coup d’Etat démocratique

A priori, on peut se demander ce que les termes « démocratique » et « coup d’Etat » peuvent bien avoir en commun. Quel sens peut-on trouver à une phrase composée de ces deux antinomies. Un coup d’Etat ne peut être démocratique, puisqu’il se solde immanquablement par un régime autocratique, voire oligarchique. C’est pourtant en pariant sur la réussite d’un coup d’Etat de transition, un « changement » comme il préfère dénommer son acte, que Ely Ould Mohamed Vall renverse Maaouiya Ould Taya, au pouvoir depuis plus de vingt ans en Mauritanie. Jusque-là directeur de la sécurité du pays, il profite du départ de Ould Taya…

Continuer la lecture

Le droit de la haine

L’Etat hébreux a choisi de reprendre l’attaque (mal) ciblée du Liban. Après avoir retenu son souffle dans un fol espoir sous le dernier gouvernement Sharon, la communauté internationale a été ramenée à la raison avec la lutte fratricide, peut-être prémices de guerre civile, du Hamas et Fatah, les deux principaux partis palestiniens. Il a fallu rivaliser d’ingéniosité et trouver des plans pour ne pas passer par le nouveau gouvernement palestinien, accusé de terrorisme par les Occidentaux, mais reçu les bras ouverts par les Russes. Incapable d’accepter le choix démocratique, l’Occident pourtant normalement persuadé que le « peuple a toujours raison » et…

Continuer la lecture