Imprescriptiblité des actes pédo-pornographiques : le triomphe de la démocratie kitsch

La démocratie suisse, l’une des plus avancée au monde en ce qui concerne les prérogatives accordées au peuple, a encore donné la parole au pouvoir de la victimisation : hier, 30 novembre, l’initiative populaire concernant l’imprescriptibilité des actes pédo-pornographiques a été acceptée. De justesse, mais il faut noter que l’association de la Marche blanche a fait campagne contre la quasi totalité des acteurs politiques du pays, sans beaucoup de moyens, face à des médias plutôt hostiles. Malgré cela, il n’est que peu de régions qui l’aient refusé, les Helvètes ayant troqué leur sens critique contre un « accord catégorique sur l’horreur…

Continuer la lecture

Signe ostentatoire de bonté

Les premiers autocollants à m’avoir énervé ont été ceux affichés avec fierté sur des voitures de jacky. Sûrement parce que jusqu’au milieu de mon adolescence je les collectionnais moi-même, rangés au fond d’un tiroir. Une fois passé cet agacement inutile, j’ai commencé à découvrir un autre type d’autocollant, ceux évoquant l’appartenance à un groupe bénévole, humanitaire, bienfaiteur. Y passe MSF, WWF, Attac, partis politiques, etc. Si pour la plupart il ne s’agit que d’une publicité à bon marché, il y a en a un nouveau que j’ai récemment découvert : « protégeons nos enfants, non à la pédophilie ». Analyse de gare…

Continuer la lecture