Pourquoi la France va changer le 6 mai 2007

Les élections présidentielles françaises vont être une rupture pour l’Hexagone. Les deux candidats en lice, à gauche comme à droite, sont les représentants d’un nouveau discours, d’une nouvelle façon de faire la politique, et brisent des tabous qui, jusque-là, étaient la règle. Quitte à en perdre l’âme française. Pourquoi peut-on parler de rupture ? Tout d’abord, parce que la population le souhaite. Que ce soit en raison de la peur des immigrés, du chômage, des délocalisations, la France traverse sa plus grande crise existentielle depuis mai 68. Raison pour laquelle Bayrou a obtenu un score aussi important (plus de 18%…

Continuer la lecture

La Chine n’est officiellement plus communiste

Bien que restant autoritaire, liberticide et pollueuse, la Chine a abandonné officiellement ses restes de communisme; l’Empire du Milieu a adopté à une majorité écrasante dans la journée du 16 mars 2007 une loi sur la propriété privé, mettant celle-ci à égalité avec la propriété publique. En d’autres termes, les biens privés sont aujourd’hui aussi importants que les biens publics dans un pays qui n’a décidément plus grand chose à voir avec le pays du Grand Timonier. Les propos que tiennent les hauts responsables politiques auraient été impensables il n’y a ne serait-ce qu’une décennie : « [les gens] réclament de…

Continuer la lecture

Réponse à un vrai libéral français, Jacques de Guénin

C’est avec beaucoup d’attention que j’ai lu et relu le discours Oui, le libéralisme est social, prononcé le 10 septembre 2005 par Jacques de Guénin, qu’un ami m’a transmis. Les vrais libéraux se font de plus en plus rares, aspirés par les tendances conservatrices et/ou nationalistes, et s’éloignent progressivement de l’idéologie des Adam Smith, John Locke ou Alexis de Tocqueville. La France, avec sa droite étatiste, est peut-être l’exemple le plus patent que, contrairement aux idées reçues, l’identité « droite » = « néo-libéralisme » est fausse. Ce que n’empêche pas aux méthodes libérales d’être, depuis une vingtaine d’années, au coeur de l’action politique…

Continuer la lecture

Ce qu’est le libéralisme économique

Perdu dans les méandres du web, je suis tombé sur un site qui a commencé par m’énerver. Puis, avec un peu de recul, je l’ai trouvé très pédagogique : expliquer ce qu’est le libéralisme économique à tout le monde, à travers un cas pratique. Sujet d’étude : le commerce équitable. Le site du Québecois libre, et cet article en particulier expose en des termes lapidaires et pragmatiques, soit de manière très accessible, tout ce que professe la doctrine libérale. Avec un soupçon de réinterprétation de la notion de moralité, chère à Adam Smith, qui était, ne l’oublions pas, professeur de…

Continuer la lecture

L’anti-américanisme vu par un Etasunien

Ca fait déjà un petit moment que je me demande comment les Etasuniens peuvent percevoir les vagues d’hostilité européennes et mondiales à leur encontre. Etant plus sensible que de coutume au sujet, j’ai bloqué sur un édito de l’International Herald Tribune (IHT) : « Anti-Americanism is one ‘ism’ that thrives », by Roger Cohen. Mon édition date du samedi-dimanche 26-27 novembre. Roger Cohen se penche sur les raisons de l’anti-américanisme ambiant. Je reproduis ici certains extraits, puisque l’IHT rend payant ses articles, même si ce n’est que de simples éditos. Most political « isms » are dead or moribund or past their prime: « totalitarianism, »…

Continuer la lecture