Réponse à un vrai libéral français, Jacques de Guénin

C’est avec beaucoup d’attention que j’ai lu et relu le discours Oui, le libéralisme est social, prononcé le 10 septembre 2005 par Jacques de Guénin, qu’un ami m’a transmis. Les vrais libéraux se font de plus en plus rares, aspirés par les tendances conservatrices et/ou nationalistes, et s’éloignent progressivement de l’idéologie des Adam Smith, John Locke ou Alexis de Tocqueville. La France, avec sa droite étatiste, est peut-être l’exemple le plus patent que, contrairement aux idées reçues, l’identité « droite » = « néo-libéralisme » est fausse. Ce que n’empêche pas aux méthodes libérales d’être, depuis une vingtaine d’années, au coeur de l’action politique…

Continuer la lecture

Ce qu’est le libéralisme économique

Perdu dans les méandres du web, je suis tombé sur un site qui a commencé par m’énerver. Puis, avec un peu de recul, je l’ai trouvé très pédagogique : expliquer ce qu’est le libéralisme économique à tout le monde, à travers un cas pratique. Sujet d’étude : le commerce équitable. Le site du Québecois libre, et cet article en particulier expose en des termes lapidaires et pragmatiques, soit de manière très accessible, tout ce que professe la doctrine libérale. Avec un soupçon de réinterprétation de la notion de moralité, chère à Adam Smith, qui était, ne l’oublions pas, professeur de…

Continuer la lecture

Les services publics sont-ils encore nécessaires ?

A l’heure où la Suisse entière s’interroge sur le sort à réserver à Swisscom (opérateur national historique et public du pays), et décider si il faut privatiser ou non l’entreprise, mon interrogation personnelle porte elle sur un point en amont : à force de déblatérer autour du « besoin » d’un service public dans le domaine, s’est-on penché de savoir ce qu’est un service public ? Lorsque j’entends certains discours socialo-marxistes autour du besoin impérieux de garder Swisscom dans le giron étatique, non pas parce qu’elle fait partie des quelques entreprises rentables détenues par l’Etat, mais parce qu’elle serait aujourd’hui soucieuse de…

Continuer la lecture