Fin de l’innocence pour Nicolas Hulot ?

Tout est possible, même un retour à la raison pour Nicolas Hulot. L’homme qui s’est associé à tant d’entreprises contestées et contestables par le biais de « Ushuaïa » – fondation ou émission – avait pris la décision de s’investir politiquement pour les présidentielles françaises 2007. Or, la « caution écologique de l’Oréal » fait le plus mauvais choix possible pour son action : faire signer un pacte d’engagement à l’adresse des candidats à la présidence, par lequel ils et elles assuraient considérer la problématique écologique comme étant au centre de leur programme. Papier sans aucune valeur contraignante, il était d’une naïveté sans bornes…

Continuer la lecture