Ubuntu party: 1 an de nouvelle vie, j’invite tout le monde à fêter l’évènement

Voilà un an que je me suis lancé dans l’aventure ubuntu, et c’est le temps qu’il m’aura fallu pour prendre tout à fait mes aises. Utilisateur très avancé sous Windows, j’ai dû perdre de nombreux réflexes et en acquérir d’autres. Avec des moments de solitude très difficiles, où l’on ne comprend plus rien, et où l’envie de repasser à quelque chose qu’on déteste mais qu’on maîtrise mieux est très forte. Une rupture n’est jamais facile à vivre. A certain moments, jeter le pingouin1 dans les ronces traverse l’esprit de l’aventurier. J’ai dû en maudire, des générations de programmeurs, pour ne…

Continuer la lecture

DRM, ces 3 lettres que tout le monde devrait connaître

Combien d’entre-vous connaissent l’acronyme DRM pour Digital Right Management ? Pas beaucoup je parie. Et pourtant, au même titre que le réchauffement planétaire, les délocalisations industrielles, ces 3 lettres font partie d’un enjeu mondial, et concernent plus particulièrement nos libertés individuelles. Rien que ça. C’est pourquoi ce qui suit est une tentative de vulgarisation et de simplification du sujet, car il a tendance à devenir rapidement très (trop) technique, mais n’en touche pas néanmoins le coeur de nos sociétés. Après cela suit une présentation de ce qui est l’alternative la plus crédible aujourd’hui aux DRM, l’open source et en particulier…

Continuer la lecture

Ubuntu, take 2 : la liberté à tout prix

Je n’ai aucune envie de transformer ce blog, à l’origine très politique et frôlant la métaphysique, en quelque chose de très technique, et tournant autour de l’informatique. N’empêche que. Après deux bons mois et demi que je suis sur GNU/Linux et que je baigne dans le monde du « libre », je commence à envisager sérieusement l’abandon de Windows. Non pas pour des raisons techniques, qui seraient très certainement nombreuses, non pas pour des raisons de stabilité (Ubuntu, ou plutôt les logiciels installés sur l’OS, plantent au moins aussi souvent que sous Windows, c’est à dire très rarement). Mais pour des raisons…

Continuer la lecture

Linux, une solution paresseuse pour les radins

Ca y est, je l’ai fait. J’ai pris mon courage à deux mains, gravé une galette, redémarré mon fier destrier, et attendu avec angoisse l’écran d’installation. Linux, 5 lettres que l’on rencontre à tous les coins de web, ce système d’exploitation (OS) tant vénéré et vanté par les geeks (ces passionnés d’informatique) sans que l’on ne sache vraiment à quoi s’en tenir, est passé de mon support CD à mon disque dur. La légende a crevé l’écran. Autant le dire tout de suite, il ne m’a pas fallu plus d’une demi-heure pour comprendre l’engouement qui s’était créé autour de Linux…

Continuer la lecture