Mockus: ni vert ni de gauche!

La campagne pour les présidentielles s’est enflammée. Après le retrait forcé d’Uribe, le débat politique a repris en Colombie. Il est possible, depuis peu, d’imaginer des alternatives, de penser que la sécurité démocratique (labelisé mais pas encore brevetée par Uribe) soit reprise par quelqu’un d’autre que le messie tyranique.
Plusieurs candidats se veulent des héritiers naturels de se qu’on appelle l’Uribisme. Santos, ex-ministre de la défense, responsable d’une attaque contre le pays voisin, coupable d’avoir utiliser le symbole de la Croix Rouge de maniere illégale et surtout, responsable de la disparition de milliers de jeunes (les fameux falsos positos), détient pour l’instant les meilleures posibilitées de remplacer son maitre adoré. Il faut dire quand terme de violation des droits de l’homme c’est probablement celui qui s’en rapproche le plus.
L’autre candidat de l’Uribisme, la conservatrice Sanin, est déjà  plus ou moins à  l’ouest, elle s’est fait torpillé sa campagne par son compagnon de parti, le nain de jardin proche du grand maitre, qui lui aussi traine des casseroles pleine de pot de vin et de corruption… Arias, connu comme Uribito.
Cependant la grande nouvelle du moment ce n’est pas que les Uribistes soient des corrompus, violeur des droits de l’homme, massacreur et allié des paramilitaires, la nouvelle de la campagne c’est le phénomène Mockus.
Mockus est un ancien maire de Bogotà¡, ancien recteur de l’Université National…. connu pour avoir imaginer des politiques complètement folle pour éduquer les gens de Bogotà¡ … et le pire c’est que ca a marché! Il a aussi montré son cul en public, il s’est présenté comme MONSIEUR éthique pendant pas mal de temps.
Il n’a pas de grosse machine politique qui le suive sinon une bonne série de compagnon de route, tel que Fajardo, ancien maire de Medellin, Lucho garzon, ancien maire de Bogotà¡, Peà±alosa, ancien maire de Bogotà¡…. Bref un panel de gens expérimenté et intéressant, venant d’horizon différent.
Mockus tente alors de mobiliser la Colombie a travers internet, le bouche à  oreille, les artistes, intellectuels etc etc… Une campagne qui ressemble dans l’idée (pas les moyens) à  celle du grand pays du nord.
Bref Mockus secoue un peu le panorama politique d’une Colombie complétement hypnotisée par 8 ans de pouvoir d’un gars qui s’est pris pour dieu, mais que la loi a ramené sur terre. (rien à  voir mais le pape aurait besoin de la même chose, enfin je dis ca je dis rien).
Maintenant il reste à  savoir si Mockus, du parti vert mais qui n’a rien d’écolo, arrivera à  créer la surprise. Il a l’énorme avantage de proposer une équipe de personalités qui se complète si elles arrivent à  s’entendre. Et une équipe est bien plus intéressante qu’un dieu entouré de larbin neuneu.

Les artistes colombiens pour Mosckus:
Image de prévisualisation YouTube

15 réflexions au sujet de « Mockus: ni vert ni de gauche! »

  1. Rah ça fait plaisir à lire mon cher ce texte est un petit bijou de méchanceté contrôlée, j’adore.

    En tout cas une fois encore des news intéressante.

  2. ps: heureusement que je laisse de com. Tu veux que je métamorphose en philconvert pour l’animation ?

  3. booo prend le pas mal. Je suis pas contre le fait que tu commente. Mais simplement si tu le fais tu n’est pas obligé de faire comme …. il ne me manque pas trop tu sais.

  4. Qu’un candidat vert ne soit pas de gauche on peut (presque) l’envisager. Par contre un candidat vert qui n’est pas écolo c’est quoi ?

    Cela nécessite quelques explications pour le néophyte que je suis !

  5. C’est très simple, le parti s’appelle « partido verde » (partis vert) mais n’a rien d’écologiste…. il n’a que le nom de ce que chez nous est associé à l’écologie, mais dans ce cas la thématique n’est même abordée.

  6. Merci pour l’explication et c’est marrant parce que les verts en France se gaussent des derniers sondages qui donnent Mockus gagnant avec 38 % des intentions de vote (selon eux)

    D’ailleurs c’est Íngrid Betancourt qui était dans ce parti je crois ?

  7. deux sondages viennent de sortir. un a 38% l’autre à 32. Dans les deux cas Moskus gagnerait au second tour…. mais il reste un mois de campagne, donc rien n’est encore fait.

    I. Betancourt avait fondé le partis « Oxigeno » … qu’on a aussi voulu vert, mais rien d’écolo non plus.

  8. Un autre point de vue certe, plutôt que moins consensuel, je l’aurai qualifié comme ultraconservateur, nationaliste, et mégapartisan.
    Ce que je trouve drole des militants proUribe c’est qu’avant que Mockus ait une possibilité de gagner, tout le trouvait bien, cohérent, éthique … tous acceptaient que son bilan à la mairie de Bogotá était super bon, malgré ses techniques un peu flocklorique…

  9. Ping : La Colombie vote | à la recherche de Corto...

  10. Ping : La course à la Mairie de Bogotá: c’est parti! | à la recherche de Corto...

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *