Le festival de théâtre a commencé

teatro-2008.jpg

Chaque 2 ans le plus grand festival de théâtre du monde débarque à  Bogotà¡. Pendant 17 jours on a le droit à  la visite de plus de 200 troupes de théâtre qui viennent des 5 continents, l’invité d’honneur étant le Royaume Uni. Du pur plaisir, du pur délire. Autant de théâtre de rue que des spectacles super sophistiqués. Ajoutez à  ça quelques concers à  droite à  gauche et vous avez deux semaines de sorties largement remplies…

inauguracion2.jpg

Musique

Découvert chez Marc

[youtube]http://www.youtube.com/watch?v=NZ806mlFoMY[/youtube]

Si le concept vous plaît il y a aussi le très bon disque: Colombian Chill

un extrait pour passer une bonne soirée, El pescador:

[audio:El pescador.mp3]

Découverte d’un cimetière Muisca à Soacha

cimetiere.jpgLes Muiscas sont les indigènes originaires de la région de Cundinamarca (Bogotà¡). Ils sont les responsables du mythe de l’Eldorado. Le cacique, le jour de son intronisation devait s’immerger, entièrement couvert de poudre d’or, dans la lagune de Guatavita, tout près de Bogotà¡.

Des constructeurs ont découvert il y a quelques mois des restes archéologiques qui se sont avérés être un énorme cimetière où ont été découvert quelques 340 corps humains d’environ 800 ans. C’est la plus grande découverte depuis plusieurs années, et probablement la plus grande en ce qui concerne les Muiscas. Il nous faudra maintenant attendre quelques années avant d’avoir accès aux nouvelles trouvailles qui sont gardée pour l’instant à  l’université de Los Andes.

Il nous reste le musée de l’or en attendant, bien qu’en travaux actuellement une partie de sa collection est toujours accessible…

Orquesta Aragón & Guayacan Orquesta

Du grand, du très grand, hier en concert au parc Simon Bolivar. Les cubains de l’Orquesta Aragà³n ont enflammé le public, suivi par les Colombiens de Cali. Le festival « Salsa al parque » a fait danser la ville. à€ écouter en boucle pour commencer la semaine!

Orquesta Aragà³n (à  New York):

[youtube]http://www.youtube.com/watch?v=bptnV7jp12Q[/youtube]

Guayacan Orquesta:

[youtube]http://www.youtube.com/watch?v=sEOBYWpiEQo[/youtube]

[youtube]http://www.youtube.com/watch?v=MgJOmx3iRaY[/youtube]

2 bandes sons

En attendant la suite de la tragique histoire je vous propose deux bandes sons militantes que j’ai découvertes ces derniers jours.

La première, gracias à  Patxi, est la dernière prouesse d’IAm « la fin de leur monde »[youtube]http://www.youtube.com/watch?v=o34Y3vRnBRw[/youtube]

La deuxième, découverte chez Pouetpouet, est le dernier clip en date de Manu Chao, filmé à  Buenos Aires sous la direction d’Emir Kusturica (rien que ça!)[youtube]http://www.youtube.com/watch?v=XvaOgaqEBMQ[/youtube]

mes lectures

marelle21.gifAprès avoir fini Corporate Warriors de P. Singer et The Market for force de D. Avant j’ai enfin un peu de temps pour reprendre la littérature latino-américaine… et ça ne fait pas de mal. Du coup j’ai commencé un classique: Rayuela, de Julio Cortà¡zar, non seulement ça fait plaisir de lire autre chose que de l’académique mais en plus je découvre avec bonheur la vie d’un argentin à  Paris. De plus son oeuvre comporte une originalité, il existe deux ordres de lecture. Un classique du chapitre premier au cinquante sixième, laissant de coté la moitié de l’écrit. Un autre, débutant au chapitre soixante-seize et suivant un ordre défini par l’auteur. La marelle (traduction de Rayuela) est censée nous emmenée au ciel. Affaire à  suivre.
Mes lectures ne seraient pas complètes si je ne mentionnais pas les blogs que je lis, avec encore plus d’attention maintenant. Il y a bien sûr les classiques qui se trouvent dans ma blogliste qui, je me suis rendu compte dernièrement, est très masculine. Un manque de parité total alors qu’il ne manque de blogs féminin excellent. Alors dans mes lectures matinales j’ajouterai sans aucun doute Café Waterford où Sandrine nous emmène en Irlande pays que j’ai simplement adoré, même si finalement les principales choses dont je me souviens sont les phoques qui sortaient leur tête de l’eau gelée de la côte nord où nous allions surfer (et qui par la même occasion me foutaient une super trouille) et le goût de la Guinness qui nous réchauffait après une session.
Et pour le soir je retiendrais Coffee Shop où on découvre les aventures d’une lesbienne fumeuse et fumiste qui file du mauvais coton… mélancolique, drôle ou sympathique, depuis le Mexique. J’aime beaucoup.

San Agustín

Parque san angustinSan Agustà­n, traduction espagnol de Saint Augustin, grand, très grand philosophe. Il est d’origine africaine et fait une carrière professionnelle à  Carthage comme professeur, puis à  Rome. Un sceptique qui se réfère à  Platon sur le plan métaphysique et les théories de connaissances.

Après le sac de Rome en 410, qui va marquer la fin de l’empire, le christianisme est très sévèrement critiqué, accusé d’être la cause de la chute de l’empire. St. Augustin va prendre la défense du christianisme, en commentant sur le blasphème des païens.

St Augustin va développer une doctrine politique où il organise les deux pouvoirs (église et empire) de manière séparée. Mais avec une contradiction: le droit d’ingérence de l’Etat dans les affaires religieuses. Il analyse aussi les guerres et justifie la guerre juste. Bref il sera une source d’inspiration pour beaucoup de chose.

Mais arrêtons ici ma divagation, San Agustà­n, en Colombie c’est un lieu, ou plutôt une petite ville: 40 mille habitants. Soyons franc, elle est moche.

C’est un de ces bourgs bordélique, poussiéreux et bruyant qui ne donne pas très envie d’y rester, et pourtant…

L’habit ne fait pas le moine, et c’est pas parce que Saint Augustin était un grand philosophe qu’il n’a pas dit plein de conneries, de même voyez Bernard Henry Levi, tout le monde l’admire…et pourtant.

San Agustà­n est moche, mais c’est un trésor. Un truc absolument génial comme il en existe peu. A peine sorti du village, que se soit à  pied, à  cheval ou en 4à—4 on découvre vite l’abondance de la nature et la richesse de la culture. Le village est encerclé de statues, de tombes, de sculptures, certaines ayant jusqu’à  3000 ans. L’UNESCO ne s’est pas trompé en le déclarant patrimoine mondial en 1995.

En réalité l’endroit est divisé en plusieurs parcs, méticuleusement organisés… c’est un vrai plaisir de découvrir ces endroits éparpillés à  travers la montagne où règne une énergie très particulière. C’est un peu comme voir le Machu Pichu au lever du soleil, sans aucune âme humaine. Un truc magique que l’on n’oublie pas, mais qui est difficile à  faire partager.

Parc arqueologique San Agustin

La fête de l’Espagnol

Après le congrès de l’Académie de la Langue Espagnole qui s’est déroulé à  Medellin la semaine dernière et a approuvé la nouvelle Grammaire de l’Espagnol, voici le congrès de la Langue Espagnole qui débute à  Carthagène. 1200 académiciens vont discuter du présent et du futur de la langue. L’espagnol est la 4e langue la plus parlée dans le monde après le Chinois, l’Anglais et l’Hindou.

Ce congrès a débuté en hommage à  Gabriel Garcà­a Marquez (qui vient de fêter ses 80 ans). Le roi d’Espagne et Bill Clinton sont en première ligne pour cet événement. Clinton a dit a plusieurs reprises qu’il était un fan de Gabo; c’est même, selon lui, son héro de la littérature. Plein d’autres personnalités de la littérature espagnole sont présentes: àlvaro Mutis, Carlos Fuentes, Mario Vargas Llosa, Tomas Eloy Martà­nez, Antonio Muà±oz Molina etc. etc.

à‡a en fait du monde qui passe par la Colombie!!!

Zorro est de retour

eglise.JPGL’histoire de Zorro est bien connue et revenir dessus serait une erreur de ma part, je ne pourrais que mal la décrire. Pourtant cela ne m’empêche pas de m’intéresser de très prêt à  la renaissance de ce personnage. Le week-end dernier était prolongé, alors je me suis dis qu’il fallait que je me lance dans un reportage spécial pour ce blog. Je suis donc parti visiter le lieu de tournage de cette super-telenovela qui se déroule en Colombie. Pour filmer les aventure de Zorro, les producteurs ont choisi Villa de Leyva. C’est un village absolument magnifique, classé patrimoine de l’humanité par l’UNESCO. Sans aucun doute un des plus beau du pays.

Pour le tournage, il a été nécessaire de faire quelques ajustements, notamment sur la place centrale. On avait l’habitude la voir toute peinte de blanc (voir photo), mais voilà  les producteurs trouvaient l’ensemble un peu trop « moderne » alors, moyennant un somme bien rondelette, le village à  été repeint.

Bien sûr, comme c’est un patrimoine de l’humanité ils doivent le repeindre en blanc après le tournage. Mais ça n’a pas empêché quelques râleurs de crier au scandale.
Faut pas exagérer, c’est Zorro après tout.

Bon d’accord, à  Villa de Leyva j’ai passé 4 jours à  dormir, boire et manger…. J’ai pas du tout vu Zorro.

80 ans!

imagen-3461838-2.jpg

Cette année est pleine d’événement pour Gabriel Garcà­a Mà¡rquez. Tout d’abord aujourd’hui le prix Nobel colombien de littérature fête ses 80 ans. Ensuite son livre étoile, Cent ans de Solitude fêtera en juin ses 40 ans de publication et enfin en novembre 25 ans auront passé depuis qu’on lui remit le prix Nobel de littérature.

Hier l’Espagne lui a rendu hommage, Marà­a Teresa Fernà¡ndez de la Vega a commencé la lecture à  9 heures du matin (heure espagnol) par:

« Muchos aà±os después, frente al pelotà³n de fusilamiento, el coronel Aureliano Buendà­a, habà­a de recordar aquella tarde remota en que su padre le llevà³ a conocer el hielo »

De nombreuses personnalités ont continué la lecture jusqu’à  minuit, terminant le jour de l’anniversaire de Gabo (comme il est surnommé).

Il a transformé le journalisme colombien et marqué au minimum 3 générations d’écrivains en tout genre. Il vaguement tenté le militantisme, on l’a vu avec Fidel Castro mais en réalité il a peu écrit directement sur la politique. Par contre on retrouve de la politique dans certaines de ses nouvelles.

La Colombie lui rend hommage, le ministère de la culture à  reconstruit sa maison natale. Certains voudraient le voir revenir, il vit depuis 27 ans au Mexique. Il a soi-disant toujours adoré le Mexique, mais être costeà±o (de la côte caraïbe, forte densité paramilitaire) et intellectuel de gauche n’est pas la chose la plus facile.
Cet anniversaire est la grande nouvelle de la semaine, Gabo vole ainsi la vedette à  Bush… qui vient dimanche prochain, et tout le monde s’en fout !

Bon anniversaire Gabo!