Football football footbaaaaalllll

El PibeLe football est un sport qui a toujours attiré les foules, la Colombie ne fait pas exception. Ces temps la une du Tiempo a été particulièrement inondée d’information footballistique. La dernière en date est la victoire du club de Càºcuta au championnat colombien. C’est la première victoire de la courte histoire de ce club qui est plus au moins sorti de nulle part !

Sans vouloir assombrir la victoire de ce club, on peut se poser des questions et faire le rapport avec une des première « une » du Tiempo qui, au milieu du scandale de la para-politique nous parlait du blanchiment d’argent à  travers des clubs de foot. Les paramilitaires ont toujours aimé le foot, c’est bien connu et en bon trafiquant ils financent les clubs. Càºcuta, comme de nombreux clubs, loue les services de joueurs hors de prix par rapport à  leurs capacités… alors des fois ça marche.

Le foot est donc lié à  la politique, rien de nouveau me direz-vous, ce n’est pas propre à  la Colombie. Par contre, ce qui est peut-être un peu moins commun c’est qu’en Amérique Latine on arrive même à  faire un parallèle avec la diplomatie. La Colombie vient de présenter sa candidature officielle pour organiser le mondial en 2014 contre le Brésil qui a le soutien des pays Latino-Américains. Le gouvernement colombien possède l’art de se faire remarquer dans un continent en manque d’intégration. Cette candidature, avoue-le, n’a pas beaucoup de chance de se transformer en victoire, il suffit de lire les réactions des lecteurs du Tiempo pour se dire que de nombreux Colombiens ne voient pas l’intérêt d’un tel investissement et en restant réaliste pouvoir organiser un tel événement n’est pas gratuit, surtout avec les problèmes de sécurité et le manque (grave) d’infrastructure non seulement footballistique mais aussi touristique, logistique etc.

Pourtant ce serait l’opportunité de construire une nouvelle image de la Colombie, promouvoir le tourisme, repenser l’aéroport, les routes etc. et bien sûr de grever les finances de l’État … alors envers et contre touT je soutiendrai cette candidature… en plus « Colombia 2014 » ça sonne mieux que « Brazil 2014 » n’est-ce pas?

Vive Le foot !

C’est bien connu le foot a de nombreuses qualités, et si on oublie les hooligans, la corruption, le dopage, le trafic des joueurs, les salaires hors mesure, les matches achetés, les ballons et les chaussures fabriqués par des enfants en Chine, au Pakistan et ailleurs, c’est un sport parfait. Il a même des vertus pacificatrices. On a vu plusieurs fois des matches avec un arrière ton politique, comme Etats-Unis/Iran ou Iran/Irak entre autre. Cette vertu est aussi reconnue en Colombie, et dimanche dernier un match des plus insolite a eu lieu.

Dans les tribunes quelques 300 personnes pour admirer des équipes composées d’ex- guérilleros (FARC et ELN), ex-paramilitaires et militaires en exercice. Tout ce beau monde, après avoir tenté de s’entretuer, vient sur le gazon s’envoyer deux, trois tacles pacifiques. Il paraît qu’on a pu admirer un magnifique centre d’un ex-para, pour qu’un ex-FARC mette une grosse tête en force. Belle collaboration.

Selon les organisateurs la journée a démontré que le conflit n’est pas basé sur la haine et que ceux qui participe au combat sont bien souvent enrôlé de force, ou le font pour motif financier.

La nouvelle n’est pas nouvelle, on sait depuis longtemps que les FARC recrutent de force et que les paras payent leurs combattants, mais il n’est jamais vain de le rappeler. Par contre il me semble qu’il y avait un grand absent pour qu’on puisse parler de réconciliation: les victimes. Un grand nombre n’a plus la chance de pouvoir jouer au foot ni même de pouvoir l’admirer, cependant il existe des millions d’autres victimes, comme les réfugiés ou les déplacés, qui fuient les combats.

Moi je dis ça, j’dis rien …. (dicton chambérien)