Deuxième coup dur pour l’ordinateur de Reyes

L’ordinateur de Raul Reyes parle tout seul, on le sait bien. Interpol a dit pourtant que les fichier n’avait pas été modifier, enfin presque pas, enfin si, un peu mais seulement les 3 premiers jours. La police a dit qu’elle les avait juste copié… Soit. Mais le plus drôle est que le gouvernement veut à  tout prix attirer l’attention sur le fait que les FARC sont une menace pour le monde entier et pas seulement pour le gouvernement colombien. Alors comme Pol a dit que c’était bon que les fichiers n’avaient pas été pas modifié (je le répète, il faut être sur que nous ayons tous bien compris), le gouvernement lache des infos à  droite à  gauche, de temps en temps…

On avait eu droit au trafic nucléaire, une menace pour l’humanité, pour la survie de la planète et tout. Il nous ont même montrer un bout, pour qu’on soit encore plus sûr que ce soit vrai. Le truc c’est qu’en même temps des experts des choses moches des services secrets de la grande, toute grande, puissance du monde, nous disait gentiment que c’était pas possible, totalement irréaliste, surréaliste, une vaste blague … bref qu’il y avait anguille sous roche à  quelque part. L’affaire n’a pas été plus loin (sauf 3 ploucs comme moi qui continue a bassiné le monde avec mes histoires). Le premier match « expert US » contre « ordinateur de Reyes » n’a rien donné. J’imagine qu’on a demander aux expert de se taire, enfin j’en sais rien.

Le deuxième match est aussi intéressant… le contexte est le même mais ajoutant un peu de piment, Correa, le président d’Equateur, qui n’accepte pas le verdict de l’ordinateur (tiens lui non plus) voyage en Espagne. l’Espagne fait copain copain avec lui, tout se passe bien. Mais la voisine, la Colombie, et jalouse, elle veut aussi être copine avec l’Espagne. Alors elle se retourne vers le GRAND ordinateur de Reyes et lui demande qui est la plus belle. Gentiment celui-ci lui répond: « l’Équateur, mon amour, l’Équateur… mais j’ai un secret pour toi qui pourra te donner un accès privilégié à  l’Espagne: les FARC et l’ETA travaille ensemble, ils voulaient faire des attentats en Espagne… »

La Colombie (ou plutôt ses représentants) tout content ont donc crié à  l’organisation terroriste, à  la menace de la paix mondiale et tout le tsoin tsoin… Les casques bleu ne pourraient-il pas intervenir?? (c’est une aparté personnel là ).

L’Espagne, calmement répondit qu’elle allait regarder ça de près, c’est possible mais il faut analyser le problème. Le temps passe, une semaine puis deux… etc… Et aujourd’hui l’Espagne répond gentiment, mais surement: « c’est pas possible, on a rien, il n’existe aucun document d’un éventuelle relation ETA-FARC » … (mouaf mouaf mouaf, c’est qui qui se marre??). Le match service « secret espagnol »- « ordinateur de Reyes » avance bien. L’Espagne va quand même envoyer une mission pur analyser ces ordi… mais le gouvernement colombien devrait se méfier, je ne suis pas sûr qu’ils viennent voir le contenu, à  mon avis c’est plutôt la technologie qui les intéresse… un ordi qui livre tous les secrets du monde c’est simplement génial!!!!

Yair Klein, le mercenaire retenu par la Cour européenne des droits de l’homme

C’est à  la fin des années 80 que Yair Klein, un ex-militaire israélien, arrive en Colombie. Son premier voyage a pour but de vendre ses capacités militaires à  la police pour l’aider dans sa lutte contre la guérilla marxiste. Après quelques temps et un deuxième voyage il ne retrouve plus ces policiers mais à  la place, un groupe de propriétaires terriens qui désirent se défendre contre cette guérilla.

Yair Klein commence alors à  former des soi-disant groupes d’autodéfenses, juste au moment où l’État colombien les interdisait pour leur évidente relations avec les narcotrafiquants. Plusieurs témoignages indiquent que les cours de Klein sont très complet et comprennent des méthodes d’assauts ou anti guérillas, l’utilisation d’explosif et la préparation d’assassinat. Klein va former une bonne partie des futurs chefs des groupes paramilitaires, les pires monstres de l’histoire colombienne. Pendant les 3 années où il supervise les attaques paramilitaires on estime que ceux-ci on effectué au minimum 40 massacres.
Son idéologie profondément anticommuniste le pousse à  mettre en application la fameuse technique « d’enlever l’eau pour que le poisson se noie », ce qui signifie éliminer tous les paysans pour que la guérilla disparaissent. il aurait été au service de Pablo Escobar et ensuite des frère Castaà±o, fondateurs des AUC.

L’organisation des paramilitaires étant efficace à  son gout il quitte la Colombie pour de nouvelles aventures, tout en annonçant à  plusieurs reprises qu’il est entièrement disposé à  revenir en cas de besoin. Ce n’est qu’en 2002 qu’il est jugé et condamné par le tribunal de Manizales à  10 ans de prison. Il apparait en Sierra Leone où il est aussi condamné mais c’est finalement Interpol qui l’arrête en aout 2007 à  Moscou.

La Colombie réalise alors les démarches pour obtenir son extradition, ce que la Russie est disposée à  faire. Klein représente une pièce non négligeable pour connaitre la vérité sur la création des groupes paramilitaires et leurs relations avec l’État et les élites économique. Nombreux sont ceux qui attendent avec impatience cette extradition.

C’est à  ce moment que la Cour européenne des droits de l’homme intervient est interdit à  la Russie d’extrader Klein. La Cour juge que les conditions de sécurité de Klein ne sont pas remplie. Une offense à  la justice colombienne et à  son gouvernement mais aussi, et surtout, un sérieux frein à  un éventuel accès à  une partie de l’histoire d’un pays où les victimes n’espèrent plus qu’une chose: la vérité.

Concert privé

Depuis une de mes (très nombreuses) fenêtres je peux admirer un poste de police, ce qui, parait-il, n’est pas la meilleure des chose en Colombie. J’apporte aujourd’hui la preuve que les mauvaises langues ont tort, car la police apporte aussi de bonnes surprises. Voici un extrait d’un concert qui a duré environ deux heures… j’ai éteint ma musique pour profiter et j’avoue que je n’ai pas été très efficace dans mon travail, mais bon c’est pas tous les jours qu’on a droit à  un concert comme celui-là .

La police de Bogotà¡ devrait peut être repenser sa fonction principale, ils paraissent meilleurs en musique qu’en sécurité!

[youtube]http://www.youtube.com/watch?v=hrEkh0-h4Ew[/youtube]