Uribe accepte une zone démilitarisée pour négocier

Ce matin on peut lire dans de nombreux journaux qu’Uribe a (enfin) accepté une zone démilitarisée. Il prévoit de retirer ses troupes de deux municipalités afin de discuter avec les FARC de la libération des otages.

Les FARC veulent faire un échange: la libération de 500 guérilleros contre celles de 58 otages (personnalités politiques et militaires) dont quelques Nord américains ainsi que notre chère Ingrid Betancourt.

« Il a y une volonté politique de négocier » … nous dit le gouvernement. Sans vouloir jouer les troubles fêtes il faut contextualiser un peu cette nouvelle magnifique. Depuis la seconde investiture d’Uribe, les scandales se suivent et s’accumulent. Après les tonneaux remplis de dollars les militaires ont été accusé d’avoir monté les attentats qui ont eu lieu à  Bogotà¡ il y a quelques mois. Le processus de paix avec les paramilitaires a été sérieusement entaché suite à  son application des trafiquants jugé une années plus tôt par le même gouvernement comme « Narco à  100% ». Le gouvernement à  aussi du céder à  de nombreuses requêtes des paras.

Les colombiens commencent à  se rendre compte que les ¾ des partisans d’Uribe élus soit au Congrès soit au Sénat n’ont pas la moindre idée de ce qu’ils vont faire maintenant qu’ils ont été élus. Pour finir le gouvernement est en train de changer le mode d’imposition, il veut augmenter la TVA sur les produits de base (riz, pommes de terre, sel, etc.), le but étant de rendre les pauvres encore plus pauvre!

Deux mois après le début de son second mandat Uribe commence à  voir son image sérieusement encornée. Ses troupes ne vivent pas en harmonie, de plus en plus de critiques internes apparaissent.

Le moment est parfait pour faire une annonce fracassante, détourner l’attention des média et de la population vers d’autre fait pour faire passer la pilule, et voter la réforme des impôts. La volonté de négocier est peut être réelle, l’échange aura peut être bien lieu (et je l’espère) simplement je ne peux pas m’empêcher d’être sceptique face aux promesses d’Uribe, et encore plus face à  la réponse des FARC.

3 réflexions au sujet de « Uribe accepte une zone démilitarisée pour négocier »

  1. Décidément, je préfère ton article sur le lulo…
    Je te rappelle que ce n’est pas la première fois que le gouvernement accepte une démilitarisation provisoire de Pradera et Florida. Le seul problème, c’est que la démilitarisation pour les FARC, c’est le départ des soldats réguliers, et leur remplacement par des guérilleros, seuls à même d’assurer la sécurité des petits agneaux tellement désireux de libérer (une petite fraction de ) leurs otages.
    TTTT.. :oups:

  2. Normal que tu préfères mon article sur le Lulo, actuellement les Uribistes préfèrent parler d’autre chose que de leur messie… De grandes brêches se sont ouverte dans son buste, le pauvre n’en peut plus et ça se voit, il en a trop fait et son équipe n’arrive plus à le supporter…

    Quant à la démilitarisation, relis ma conclusion: je suis sceptique car Uribe propose un truc qu’il sait que les FARC vont refuser … effectivement les autres ploucs n’ont pas plus envie que lui de discuter et de s’entendre… et effectivement ce n’est pas nouveaux. Pendant ce temps certains campent dans la jungle depuis 8 ans… pour rien!

  3. Ping : FARC/Uribe/Sarkozy: A quoi jouent-t-ils? sur Corto en Colombie ?

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *