Uribe réélu

Pour la première fois dans l’histoire de la Colombie un président est réélu. La victoire du président sortant est écrasante, 62 %, C’est aussi un record dans l’histoire, à  l’exception de l’époque où il y avait un candidat unique.

Uribe a été plébiscité selon El Tiempo après la campagne la plus ennuyante de l’histoire mais aussi la moins violente. On peut même sans trop de risque nommer Uribe comme responsable de ces 2 faits. Sa politique de sécurité démocratique ne respecte pas les droits de l’homme; elle a cependant permis de sécurisé le pays ce qui n’est pas négligeable.

L’ennui de la campagne est aussi une réussite d’Uribe, il n’a voulu participer à  aucun débat. Mais hier c’était sa journée, et il l’a conclue en beauté. Son discours était aussi bien que son résultat. Quel dommage qu’il ne nous ait pas fait profiter de ces capacités d’orateur pendant la campagne, préférant les raccourcis bêtes et le maccartisme simpliste. Hier, non seulement, il a fait un état des lieux du pays relativement objectif appelant les libéraux à  l’union nationale pour avancer dans le bon sens, mais il a aussi présenté des excuses à  Carlos Gaviria, candidat du Polo Democratico Alternativo, pour l’avoir offensé. Uribe a précisé qu’ils n’étaient pas ennemis mais compétiteurs et il espère que la gauche va être l’opposition nécessaire au renforcement de la démocratie.

Il est facile après coup de s’excuser et d’appeler à  l’union ou à  une opposition constructive, surtout lorsqu’on se souvient de ses réactions parfois violentes face aux critiques. Il ne faut pas nier le mérite d’Uribe en terme de sécurité et d’économie, les Colombiens se sentent plus sûr et la croissance économique est, depuis 5 ans, en nette progression. Cependant il est temps, maintenant, pour la Colombie d’arriver à  intégrer les combattants qui ont rendu les armes sous le premier mandat d’Uribe car les ex-paramilitaires continuent leurs activités sous d’autres formes. Dans plusieurs quartiers populaires de Bogotà¡ on entend des cas des pressions et menaces sur militants de gauche ou sur les jeunes qui osent sortir le soir.

Une possibilité d’opposition constructive pour la gauche, qui a promis de rester unie, serait de tenter d’intéresser le président à  la construction d’une vraie démocratie où le respect des idées serait réel. L’autre thème fondamental est la redistribution des richesses, dans ce domaine la Colombie est bientôt le pire exemple de toute l’Amérique du Sud et Uribe ne semble pas vouloir le comprendre. Le seul espoir vient du Chili, qui sert d’exemple à  la Colombie en matière économique depuis fort longtemps, et qui pourrait montrer la voie du libéralisme social.

4 réflexions au sujet de « Uribe réélu »

  1. Certes cela progresse, et c’est tant mieux… mais comme le souligne amnesty International, la situation en Colombie reste très préocupante. La Colombie fait parties des 4 pays à la traîne.
    En matière de respect de la vie il faut toujours en demander plus, c’est comme ça qu’on avance…

  2. En réponse (partielle) à ton dernier commentaire sur mon blog, sur certaines ONG :


    http://chroniquespatagones.blogspirit.com/archive/2006/05/24/amnesty-international.html
    […]Plus intéressant, le rapport du Capital Research Center inclut également une analyse statistique du matériel publié par Amnesty International depuis le début de 2005, jusqu’à mai 2006. Le Capital Research Center a compté le nombre de nouvelles, de rapports et d’actions urgentes publié par Amnesty International pour un certain nombre de pays et a calculé la relation par millions d’habitants. Les résultats montrent qu’Amnesty International se focalise deux fois plus que la moyenne sur les États-Unis, au même niveau que l’Arabie saoudite. Israël est le sujet du plus grand nombre de publications par millions d’habitants, avec 57 fois plus de rapports que sur la Corée du Nord, 26 fois plus que sur l’Égypte et 7 fois plus que sur Cuba.

  3. J’aurai envie de répondre et alors? … on parle de la Colombie, mais ce serait trop simple.
    Je crois que quand onlis un rapport on sait d’où il vient, et on est censé être capable de faire la part des choses. Or amnesty n’a jamais vraiment nié sa tendance à gauche, ceci ne veut pas dire que les rapports qu’ils font sont infondé.
    De plus il faut savoir qu’il est impossible d’entrer en Corée du nord, le CICR, après je ne sais pas combien d’années de discution a pu envoyer son premier gars la bas il y a un an et demi … donc forcement amnesty ne peut pas y entrer et ne va pas écrire des rapports sur l’etat du pays sans savoir ce qui s’y passe.

    De nouveau il est très facile de manipuler 3 chiffres pour faire dire ce qu’on veut…et je crois que si elle peut faire autant de rapport sur les USA c’est bon signe, mais il y a du progrès à faire.
    J’avoue que j’ai un peu du mal a comprendre pourquoi la majorité des gens de droite on tendance a voir du mal dans les ONG, une fois de plus l’opposition est necessaire pour le progrès…

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *